Windows 11 : une version pour rire !

Windows 10 avait introduit une innovation sensée être majeure en ajoutant la boutique Microsoft et ses nouvelles applications. Par les temps qui courent et tournent en rond, Windows 11 n’apporte que bien peu d’innovations à l’image de ce qui se passe dans le monde Mac ou Linux. L’interface de la nouvelle version du système d’exploitation M$ reprend le Dock utilisé sous Mac OS X, les effets en moins, comme ont pu le faire de manière plus convaincante les éditeurs de la distribution Linux elementary OS . Bref, comme d’habitude, tout le monde se singe, au prix d’une uniformisation vide d’innovations technologiques réelles. Et l’heure est à la sobriété. Le choix du système devient une question identitaire racialisée et non genrée. ;+)

elementary OS

Depuis l’orchestration des containers, l’informatique professionnelle ne nous propose plus grand chose d’affriolant. Les éditeurs ont les yeux tournés vers le Cloud et le poste de travail ne les intéresse plus vraiment. Microsoft a abandonné Internet Explorer au profit de Edge qui s’appuie sur Chromium. Google a gagné la guerre du navigateur et tout le monde s’en fout ou presque. A terme, la question du choix du système d’exploitation n’aura strictement plus aucun sens. L’année dernière, à l’occasion du 1er confinement, j’ai distribué gratuitement des ordinateurs aux familles afin que les enfants puissent suivre leur scolarité à distance dans les meilleures conditions. Je me suis rendu compte à quel point les usages autour de l’informatique avaient régressé au profit du téléphone mobile et des tablettes. Au fur et à mesure que le poids du numérique augmente, l’autonomie des utilisateurs vis à vis de la technique s’effondre.

Dans les services informatique, alors que nous disposons d’une logithèque Open Source et gratuite fournie, nous avons tendance à nous reposer sur nos lauriers. Le poil dans la main, après s’être très temporairement transformé en monstrueux d’Elbeuf, est devenu un baobab. L’Active Directory datant de 1999 s’est imposé au niveau de solutions d’authentification et de SSO. Les bases NoSQL ont fait florès. Retour au SQL et à ce bon vieux schéma relationnel. L’enthousiasme suscité par NodeJS, ses Web services et les containers a fait pschitt. Bref. Tout est en train de se figer et les changements de version sont là pour nous faire croire que nous sommes encore sur un monde en mouvement ! La réalité me semble d’une toute autre nature.

Windows 11 : une version pour rire !

Windows  / Windows 11