Faire un fsck au boot de votre serveur Linux

Comme l’accès à mes sites était ce matin devenu impossible, j’ai cherché à relancer mes services httpd, php-fpm et mariadb. Et j’ai eu droit à ce message :

php-fpm.service: Failed at step RUNTIME_DIRECTORY spawning /usr/sbin/php-fpm: No space left on device

J’ai immédiatement exécuté la commande df pour constater que je ne manquais pas de place. J’ai ensuite tâté des commandes chown et chmod pour changer les droits. En vain.

A cours d’idée et sans doute à tort, j’ai supposé une erreur logique au niveau du disque. Et c’est ce dont je vais vous parler maintenant.

Configurer un fsck au boot de votre serveur Linux

Vous devez tout d’abord éditer le fichier /etc/default/grub.cfg pour ajouter à la variable GRUB_CMDLINE_LINUX la commande fsck.mode=force :

GRUB_CMDLINE_LINUX="... fsck.mode=force"

Afin de prendre en compte la modification faite précédemment, vous devez taper la ligne de commande suivante sous Fedora :

grub2-mkconfig -o /boot/grub2/grub.cfg

Pour déterminer l’ordre d’exécution de fsck sur les différentes partitions de votre système, vous devez éditer le fichier /etc/fstab et mettre une valeur différente de 0 au niveau de la 6e colonne, correspond au numéro d’ordre du filesystem à vérifier, comme dans l’exemple ci-dessous :

UUID=a95814a2-40af-4859-8537-3351e53bd749 / xfs defaults 0 1
UUID=f862ba37-a559-4eee-8285-1d4d7d4e4d14 /home xfs defaults 0 2

Pour rebooter, tapez reboot en ligne de commande.

Fedora /