CentOS, AlmaLinux, Rocky Linux : du testing tout simplement !

En allant sur le site de Red Hat, vous pourrez lire comment IBM définit sa distribution CentOS Stream. Je cite :

« CentOS Stream is a Linux® distribution where open source community members can develop, test, and contribute to a continuously delivered distribution upstream for Red Hat® Enterprise Linux—all in tandem with Red Hat developers. »

Comme vous, je peux comprendre qu’il s’agit avant tout de tester en continu les logiciels qui seront mis à disposition sur Red Hat Enterprise Linux. A moins que ce monde ne soit devenu fou, le choix de passer CentOS en mode stream n’est pas de nature à renforcer les parts de marché d’IBM dans le monde Linux.

Concernant Fedora, Red Hat parle d’un système où des innovations significatives sont introduites :

« Fedora: The upstream project on which future Red Hat Enterprise Linux major releases are based. This is where significant operating system (OS) innovations are introduced. »

Dans cette définition, jamais le terme de test ou de mode de développement continu n’est mis en avant. Il existe, par ailleurs, une version testing de la Fedora.

CentOS, AlmaLinux, Rocky Linux : du testing tout simplement !

Quelle distribution installer sur les serveurs ?

Il existe de très nombreuses distributions en mode rolling release : Debian Testing, OpenSUSE TumbleWeed, Fedora Rawhide, Arch Linux et Gentoo, notamment. Par définition, il ne s’agit pas de versions stables. Du coup, jamais, ô grand jamais, il ne me prendrait l’idée saugrenue d’installer ces OS sur des serveurs en production. Après, c’est vous qui voyez. Certains ont eu des problèmes. Je ne vois pas d’ailleurs l’intérêt pour une entreprise, une collectivité, un organisme d’état à déployer ce type de distribution. Nous ne sommes pas de gros bêta-testeurs. Nous avons besoin d’environnements stables et fiables. Et la fraîcheur ne peut pas justifier l’injustifiable.

En dehors des versions commerciales SUSE et Red Hat, mes choix quant à a distribution Linux sont  vite faits et évitez, en la matière de sortir des chemins battus : Fedora Server côté RPM ; Ubuntu Server côté DEB, où vous devez absolument désactiver les dépôts backports de logiciels de la version à venir rétroportés sur la version actuelle.

Linux /