Du rififi autour de GLPI

David Durieux, ainsi que de très nombreux libristes, n’ont pas apprécié l’apparition d’une place de marché dans les dernières versions de GLPI. Et ils n’ont pas apprécié, avec GLPI Agent, l’apparition d’un nouveau fork made in TecLib, à partir de l’agent FusionInventory. La raison en est simple : le débogage fait par Teclib autour de l’agent n’a pas été porté sur l’agent originel. Et çà, c’est mal ! ;+)

Du coup, David a forké GLPI devenu GSIT, duquel il a enlevé le Dashboard et la place de marché. Nos clients ne comprennent plus pourquoi ils sont obligés d’avoir deux modes d’installation des plugins selon les licences qui leur sont attachées. L’objectif, pour TecLib, est évidemment de vendre sa solution Cloud et de faire des affaires.

Et puis, David a lancé un nouveau projet FusionSuite. Et là, j’avoue ma grande perplexité. Il s’agit de réécrire complètement GLPI en intégrant le plugin FusionInventory au code du nouveau logiciel de HelpDesk, de ticketing et d’inventaire, avec refonte complète de l’interface. L’entreprise est titanesque. N’aurait-il pas été plus intelligent – dans un 1er temps – d’utiliser les fonctionnalités autour du CSS intégrées à GLPI pour proposer un changement radical de l’interface ? Toujours est-il que le choix de segmenter le projet en 4 parties, sans aucune référence aux bases de données, me semble extrêmement curieux ! Partir de l’interface pour aller vers la base n’est pas le chemin le plus optimal dans ce genre de projets. Il y aurait d’ailleurs une réflexion à avoir sur l’utilisation de triggers, la création d’index et de clés étrangères au niveau de la base de données par exemple, sachant que GLPI ne brille pas particulièrement dans ce domaine.

J’ai proposé me services. Mais j’ai bien peur de ne rien comprendre aux modes de fonctionnement de l’équipe du projet, qui, pour l’instant, me semble extrêmement restreinte. A suivre !

Du rififi autour de GLPI

GLPI  / Formation GLPI