Photocopieurs : le racket des collectivités territoriales

Photocopieurs : le racket des collectivités territorialesEn 2014, fraîchement élu Maire de ma commune rurale de Saint-Eloi-de-Fourques, je me suis fait avoir comme une bleusaille par une commerciale pour un contrat de location de copieur sur 5 ans. Dans les difficultés financières qui étaient les nôtres à ce moment, je m’en suis voulu énormément. Le contrat est désormais venu à expiration et je n’ai toujours rien signé avec cette société. Après deux rounds de négociation, j’ai ramené la proposition commerciale, incluant maintenance, consommables et location du copieur sur l’année de 2322.72 à 1618.22 euros TTC. Du fait de dépassements de copies, nous avions payé 2725.20 euros en 2018. Le nombre de copies couleur et noir et blanc est respectivement de 6200 et 8400 par an. La nouvelle proposition nous permet une économie de 5534.90 euros sur 5 années ! Bien.

L’autre solution pour la Mairie est de procéder à l’achat d’une imprimante multi-fonctions. J’ai trouvé chez LDLC une Oki MC853dn qui nous conviendrait parfaitement. A partir de nos consommations, j’ai pu estimer un coût total sur 5 ans de 3760.95 euros se décomposant comme suit :

Autrement dit, là où la location nous revient à 8121.10 sur 5 ans, l’achat – sans contrat de maintenance – nous génèrerait une économie potentielle de 4330.15 euros !!! J’attends maintenant la proposition d’un revendeur de matériels Oki basé sur Rouen pour savoir ce qu’il a à me proposer. Il m’est difficile pour le fonctionnement du secrétariat de ne pas disposer de contrat de maintenance en cas de panne du photocopieur.

Matériel  / Impression 

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)