Oracle : le temps de la défiance

Après le feu vert donné par la Commission Européenne au rachat de Sun par Oracle une semaine avant le 27 janvier 2010, la communauté Open Source semble en avoir fait une lecture peu favorable au développement du logiciel libre.

MySQL et MariaDB

La perspective de voir MySQL tombé dans le giron de l’éditeur américain de bases de données aura amené la création d’un fork avec MariaDB. Pour Monty Widenius, co-fondateur de MySQL, « Oracle n’a aucun intérêt à faire vivre MySQL« . Larry Ellison, CEO d’Oracle ne s’en est jamais caché : les raisons du rachat de Sun sont liées, pour l’essentiel, à Java et Solaris.

Oracle fait valoir ses droits sur Java à Google !

Le 12 août 2010, Oracle déposait plainte contre Oracle au motif que l’éditeur du moteur de recherche aurait violé 7 brevets. Pour développer Android, Google se serait appuyé sur Dalvik, une machine virtuelle non-officielle du langage Java, couverte par des brevets logiciels. Google a répondu officiellement à Oracle en cherchant à impliquer la communauté Open Source dans le débat : le combat d’Oracle contre Google serait, en fait, un combat contre l’Open Source. Ce n’est peut-être pas aussi simple : FSF révèle qu’Oracle aurait mal choisi sa licence. D’ores et déjà, l’opération séduction menée par Google aura porté ses fruits : James Golsing, un des pères de Java, entend faire pression sur Oracle pour libérer Java.

Java, just free it !

Le rachat de Sun aurait coûté 7.4 milliards de dollars à Oracle. Au travers de cette plainte, s’agit-il de récupérer du cash alors qu’Oracle prévoyait dès le rachat un plan de licenciements de 3000 personnes ? L’éditeur aurait provisionné au total entre 785 à 885 millions de dollars pour pouvoir « restructurer ». Une condamnation de Google pourrait générer du revenu pour Oracle.

OpenSolaris is dead !

Dans un mémo interne, Oracle rappelait son désintérêt pour le projet Open Source OpenSolaris. Quelques jours plus tard, John Plocher annonçait la dissolution de l’OGB (OpenSolaris Governing Board). Le contrôle de l’OGB repasse, de ce fait, dans les mains d’Oracle, comme le prévoyait le règlement de l’association. OpenSolaris reste en téléchargement. La dernière version date de juin 2009 !

Dernier avatar : un fork pour OpenOffice

La méfiance de la communauté ne semble plus s’arrêter au périmètre de MySQL puisqu’OpenOffice, la suite bureautique Open Source, vient de connaître un fork avec LibreOffice. La version du logiciel est disponible en beta2 sous Windows. La confiance de la communauté Open Source vis à vis de l’éditeur américain semble être aujourd’hui irrémédiablement entamée.

Logiciel libre  / LibreOffice MariaDB MySQL OpenOffice Oracle Solaris 

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)