Munich : troubles raisons du retour à Windows

Munich : troubles raisons pour un retour à WindowsLa ville de Munich avait fait le choix en 2006 de basculer près de 16000 stations de travail sur Linux. La raison était purement économique. Le maire actuel de Munich a toujours été contre l’utilisation de la distribution LiMux – basée sur Ubuntu – au niveau des ordinateurs de la ville. En novembre, il a fait appel au cabinet Accenture, un partenaire de Microsoft, pour faire une étude concluant au nécessaire retour au système Windows et à Microsoft Office.

Le cabinet américain relayé par les élus a mis en avant des problèmes de compatibilité avec le logiciel SAP. L’éditeur allemand SAP est également un partenaire de la firme de Redmond. L’audit ferait également état de problèmes de compatibilité au niveau du traitement des PDF. Sic. Sous Linux, vous pouvez utiliser Evince et Pdf.js sous Firefox pour l’affichage des fichiers PDF. Avec ces logiciels,  vous ne rencontrerez aucune espèce de problème particulier de compatibilité ! Vous pouvez aussi vous servir de LibreOffice et cups-pdf sous Linux pour créer vos fichiers PDF.

Complément : Accenture, partenaire Microsoft

Logiciel libre  / Accenture LiMux Microsoft Microsoft Office Munich SAP Windows 

Commentaires

Arrêtons de lambiner : les élus allemands rejoignent les élus français au palmarès de la corruption européenne aux GAFAM. Il n’y a aucune raison technique réelle dans l’affaire, surtout quand on voit des logiciels comme Master PDF Editor + PDFShuffle qui font tout, ou encore les anglais qui ont choisi les formats libre un an avant le Brexit.
L’ennemi du Libre aujourd’hui, c’est la corruption politique, avec 50% des parlementaires de Bruxelles issus des lobbies !
Il faut sortir par l’article 50 du TUE avec l’UPR de M. Asselineau, et reprendre le contrôle de notre pays et de notre informatique.
Il n’y a plus aucune autre solution !

@Kissifrot

Tout à fait d’accord avec la tonalité du commentaire, à un bémol près. Faire de la retape ici pour M. Asselineau ne me semble pas approprié. La prochaine fois, le commentaire ira à la benne. Bien à vous.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)