vi / vim, ces reliques de l’ancien monde UNIX

Beaucoup de « Linuxiens » font un contre-sens épouvantable sur la genèse du système Open Source sous licence GPL. Linus Torvalds, en 1991, n’a jamais cherché à faire un OS alternatif à Windows. A l’époque, Microsoft était encore un nain dans le monde l’informatique professionnelle. Les « ennemis » de l’époque – qui grevaient les budgets des universités du monde entier – s’appelaient alors AIX, HP-UX, Solaris et Xenix. Il s’agissait alors de disposer d’une alternative aux UNIX propriétaires. Au cas où certains d’entre vous l’auraient oublié, LINUX signifie Linux Is Not UniX.

En 1999, j’ai eu la chance avec Nicolas – un des sysadmins de l’époque de l’université de Cergy-Pontoise – de faire une formation LINUX à partir de MandrakeLinux, la distribution conçue et réalisée par Gaël Duval. Nous avions en commun d’avoir essuyé nos bouts de doigts sur les claviers des systèmes UNIX. Sur MandrakeLinux devenu Mandriva puis Mageia, l’éditeur en mode texte par défaut n’est autre que celui de Midnight Commander, une sorte de Norton Commander développé pour Linux, qui a inspiré par la suite GNOME Commander ou Krusader sur KDE en environnement graphique.

Nous avions surtout en commun d’avoir une profonde détestation pour la complexité inutile de l’éditeur vi,  ainsi que pour ces enseignants sadiques qui se pensaient faire partie d’une élite de pacotille du fait de leur maîtrise des raccourcis de ce logiciel archaïque. Ce sentiment d’être au-dessus du lot qui animait les vieux chnoques du monde UNIX s’est aujourd’hui très largement répandu à de jeunes chnoques tyranniques qui aiment à imposer aux autres leur propre habitus numérique. Pour justifier de leur impéritie, ils nous expliquent alors que vim est plus ergonomique que vi , tout en passant des heures à faire leur Jacky Tuning en optimisant leur fichier .vimrc. Quel contre-sens historique !!!

Changer d’éditeur texte sur Linux

Pour vous abstraire de la tyrannie de ces sysadmins qui décident de ce qui est bien ou mal pour vous, je vous propose de changer d’éditeur sous Linux. Vous devez installer au préalable le paquet du logiciel Midnight Commander :

Ajoutez ensuite à la fin de votre fichier ~/.bashrc :

export EDITOR='mc -e'

ou

export EDITOR='mcedit'

Vous pouvez aussi utiliser nano, installé par défaut sur la plupart des distributions Linux. Vous pouvez même créer votre fichier ~/.nanorc si vous aimez à perdre votre temps.

Utilisation de WinSCP

L’autre solution est d’utiliser via SSH le logiciel Open Source WinSCP pour éditer vos fichiers, à partir de votre système Windows. Une fois connecté à votre système distant, double-cliquez ou bien faites un clic droit sur le fichier à éditer. Encore faut-il que vous disposiez des droits !

Vi / Vim, ces reliques de l'ancien monde UNIX

Linux  / AIX HP-UX Linux Solaris Unix