Ubuntu Server 18.04 : le français aux abonnés absents

J’ai dû relancer une 2e fois l’installation de Linux Ubuntu Server 18.04 LTS, croyant que j’avais loupé quelque chose d’important dans le nouvel installeur. 

Canonical nous propose d’installer la nouvelle version Ubuntu Server en anglais, catalan, hollandais, allemand, hongrois,  polonais, espagnol ou russe, notamment. L’installeur de Linux Ubuntu Server Bionic ne propose plus le français !!! J’expliquais à mon fils Mathis qui veut se lancer en informatique la nécessité de maîtriser la langue anglaise. CQFD.

NB L’installeur de Fedora Server continue de proposer le français. Vous savez ce qu’il vous reste à faire ! ;+)

Ubuntu Server 18.04 : le français aux abonnés absents

 

Ubuntu  / Formateur Ubuntu Server Ubuntu Server 

Commentaires

Déjà remarqué lors des bêta sans trop m’inquiéter. Je trouve la direction prise par Ubuntu bizarre. En desktops j’ai testé l’installation minimale et lorsque j’ai cherché Thunderbird il n’est tout simplement pas présent dans la logitheque alors qu’il s’installe par défaut en version normale. Par contre il reste disponible en cli dans les dépôts. À l’inverse le store est bourré de logiciels jamais vu auparavant en mode Snap pour des fonctions clairement orienté ados et grand public. Si le bureau gnome 3 est vraiment bien fait pour ne pas perdre les utilisateurs d’Unity, pour moi le desktops est repassé sous Debian avec des backports comme nos serveurs.

@Wallace

L’abandon par Google de la Ubuntu et la perte du support vont sans doute amener Canonical à se recentrer sur le Desktop, sachant que Mint fait aujourd’hui beaucoup d’ombre. Avec Google en soutien, Debian risque de reprendre du poil de la bête.

Ouai, en même temps debian ne s’est jamais montré mal face à qui que ce soit, son utilisation va toujours en augmentation ainsi que sa popularité.

Reprendre du poil de la bête aurait été vrai si elle avait été dans une mauvaise passe , ce qui a ma connaissance n’est pas le cas.

Sinon opensuse leap avec sa base Suse SLE peut aussi tout à fait faire l’affaire et certainement bien mieux que fedora pour ce qui est des serveurs. Sinon ça fait longtemps que de mon côté serveur égale debian. Maintenant pour rester dans ce que tu dis et de fedora, je pense largement que centos fera bien mieux le boulot que fedora en serveur.

@Sébastien

J’étais sur CentOS avant de passer à Fedora. Le souci de CentOS, c’est qu’on doit réinstaller. Pas pratique. Et concernant la fraîcheur des paquets, y a pas photo. Passe à Fedora, tu comprendras ! ;+)

J’avais cru comprendre que redhat et par conséquent centos avait mis en place un uograde pour passer à la version suivante et que c’était fonctionnel?

Pour la fraîcheur c’est bien pour le desktops mais pour un serveur, je pense notamment à certain logiciel qui ne sont pas encore compatible avec les dernière version, c’est pas super. Dans ma tête me vient SPIP qui doit être avec un PHP inférieur à celle dernièrement sortie.

Mais sinon en sécurité je pense clairement que fedora/openSUSE sont au dessus du lot.

@sebastian

L’upgrade de la 6 à la 7, pour l’avoir testé, ne marche pas et c’est pour ça que je me suis rabattu sur Fedora. Pour la bascule de la 7 à la 8, il est difficile de présager du futur.

Je ne suis pas d’accord avec toi sur la fraîcheur. Il est important de pouvoir utiliser une dernière version d’un logiciel pour les fonctionnalités, les modules (dans le cas d’Apache) qui lui sont apportés. Concernant Fedora Server (eh oui, il existe une Fedora Server maintenant), je n’ai jamais rencontré le moindre bogue au cours des mises à jour.

NB Je n’utilise plus Linux sur le Desktop depuis le 1er janvier 2010, date à laquelle, de guerre lasse, je suis passé sur Windows en faisant apt-get install windows.

Quoiiii ?! On peut faire son install en Catalan – langue régionale anecdotique – mais pas en Français, langue internationale parlée par des centaines de millions de personnes. C’est n’importe quoi…

@Buzut

C’est depuis que Valls veut se faire élire à Barcelone !

Bonjour,

Très surpris également. J’ai fait une installation Ubuntu server 17.10 en français, puis un do-release-upgrade pour contourner le problème.
Cordialement

@Joël

Merci pour la solution !
Cordialement

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)