Je préférais Jacques Martin à Linux !

Dans mon jeune temps, c’était Jacques Martin qui occupait la place de Michel Drucker à la télévision le dimanche après-midi. De manière totalement iconoclaste, il animait le Petit Rapporteur aux côtés de Pierre Desproges, Daniel Prévost et Stéphane Collaro notamment. Il nous apportait un peu de fraîcheur dans un PAF qui se défaisait à peine de la tutelle gaullienne, puis pompidolienne qui avait prévalu dans les années 60 et au début des années 70.

Dimanche, j’ai passé un des pires dimanches après-midi de ma vie à chercher à résoudre un bogue que j’ai relaté dans ce blog. Après avoir installé 4 distributions, je n’avais toujours pas la possibilité de visualiser, d’effacer ou de graver le moindre cdrw.

Quelle distribution pour le poste client ?

A cette occasion, j’ai installé la Mandriva 2010 et c’est sans flagornerie pour Fabrice Facorat que j’avoue avoir été agréablement surpris. 80 Mo de RAM consommé sous Gnome après quelques menus réglages dans les services et dans les applications au démarrage ! Ça s’est gâté ensuite quand j’ai voulu installé VirtualBox à partir du RPM… Fedora, Red Hat ou OpenSuse fourni par Sun ! Pas de RPM Mandriva. VirtualBox est présente en paquet OSE. J’ai aussi été surpris par la gestion des dépôts via EasyRpmi. Faut-il que j’insiste sachant que mon problème central est que les éditeurs tels que Sun (VirtualBox et MySql) ne fournissent pas les paquets pour Mandriva ? Non, je n’ai plus de temps à perdre.

Quant à Fedora 12, je suis quelque peu excédé de voir dans les dépôts stables la version beta de Thunderbird !!! Idem sous OpenSuse 11.2. Pour OpenSuse, je trouve tout de même paradoxal que le tableau de bord principal de Gnome présente un menu géré en Qt !!! Pas de gksu dans OpenSuse en ajoutant pourtant Pacman et les dépôts de Gnome Stable pour OpenSuse.

Reste le cas Ubuntu. La logithèque proposée est aujourd’hui la plus complète qui soit. Malgré l’absence étrange d’un paquet officiel MySQL, les éditeurs commerciaux semblent mettre à disposition leurs logiciels pour Ubuntu. Après quelques tergiversations, j’ai donc décidé de rester sous Ubuntu. C’est d’ailleurs la première fois que ma femme trouve le bureau Linux (thème Gorilla sous Gnome) plutôt sympa.

Malgré tout, des manques par rapport à Windows !

Dimanche après-midi, excédé, j’avoue avoir sérieusement songé à passer à Windows – Seven – pour la première fois depuis 4 ans où j’ai basculé mon poste de travail sous Linux. Je travaille par ailleurs sous Linux depuis 1999.

Les gros défauts de Linux, à mes yeux, sont doubles et me posent de très sérieux problèmes.

  1. pas de système de récupération « simple » des fichiers effacés même si il existe l’utilitaire TestDisk, même si j’aurais pu faire le choix de ReiserFS au lieu de ext3 ou de ext4
  2. pas de pare-feu aussi simple et ausi efficace que Sygate ou de Sunbelt sous Windows qui sache filtrer le processus (le logiciel par lequel les paquets entrent et sortent) : Fireflier n’est plus maintenu (il bogue sous Karmic) et NuFW est une usine à gaz !!!

Conclusion

Je me donne jusqu’au début 2010  pour voir si ma Ubuntu Karmic résiste au temps et notamment aux mises à jour. Je tiens à préciser que j’ai fait le choix de dépôts stables et que je m’y tiendrai ! Reste que j’apprécie, malgré la présence de MySQL, Samba et Webmin, une charge mémoire de 140 Mo et une rapidité d’exécution de mes applications sans aucune pareille mesure. Pour mes applications Windows, j’utilise VirtualBox et les snapshots me restituent mon environnement virtuel en une petite poignée de secondes.

Ubuntu  / CD-RW Linux