Red Hat 7 – Quoi de neuf, docteur ?

Red Hat 7 - Quoi de neuf, docteur ?Les versions se suivent et se ressemblent chez Red Hat comme ailleurs. Les marketeux tentent bien de nous faire gober qu’avec les nouvelles versions, rien ne sera plus comme avant. La belle affaire ! Sur le plan système, Red Hat 7 brille hélas par son absence d’innovation majeure, en dehors de l’adoption de systemd. en vigueur tout de même sur Fedora depuis la version 15 dès mai 2011. Red Hat – et CentOS par voie de conséquence – ne nous propose toujours pas d’outil à chaud de type fedup sous Fedora ou apt-get upgrade sous Debian pour réaliser les mises à jour à chaque changement de version majeure (de la 6.x à la 7.x). Nous sommes alors contraints de devoir tout réinstaller sur nos serveurs hébergés. C’est ce qui amène aujourd’hui les entreprises à se désengager de la Red Hat ! C’est pourtant une « innovation » dont nous aurions eu grand besoin.

Les « grandes » innovations de la Red Hat 7

Red Hat  / Btrfs Debian Fedora Formateur Centos Formateur Fedora Formateur Linux Formateur Red Hat Linux Red Hat Systemd Ubuntu Server LTS 

Commentaires

Euh je sais pas chez vous mais les RHEL et les CentOS peuvent être mis à jour de façon transparente sur les versions intermédiaires, et on a du support pendant 10 ans https://access.redhat.com/site/support/policy/updates/errata/

Après il y aura nécessairement les versions 6 et 7 en production simultanément à un moment mais la tendance est plus sur des infrastructures avec des serveurs en cluster ou en cloud privé à durée de vie courte pouvant être réinstallés de façon automatisé.
Cette vision ne colle pas nécessairement à tous les besoins cependant, et quelqu’un qui dispose de peu de machines avec une durée d’exploitation très longue pourra opter pour une autre distribution s’il souhaite bénéficier des versions plus récente des paquets. Personnellement je préfère tout réinstaller tous les 2 ou 3 ans et repartir sur une installation fraîche que de migrer

@Benoît

Je parle des sauts de version majeure : de la 5.x à la 6.x, de la 6.x à la 7.x.

Hello,

Je te trouve un peu dur :
– MariaDB remplace MySQL
– Systemd remplace Upstart comme système d’init, c’est pas que dalle quand-même
– Inclusion de Docker et de LXC, montrant l’ambition de Red Hat à faire de RHEL la plateforme cloud de référence
– XFS comme système de fichiers par défaut, en remplacement d’Ext4, c’est pas que dalle non plus

Concernant les mises à jour à chaque changement de version majeure :
Autre nouveauté non négligeable, la mise à jour : il devient possible de mettre à jour une RHEL 6.5 (ou ultérieure dans la branche 6) vers RHEL 7 ! C’est une avancée majeure pour Red Hat, qui prend en charge officiellement cette possibilité.

Source : http://linuxfr.org/news/red-hat-enterprise-linux-7#nouveaut%C3%A9s-importantes

Tcho !

@Cascador

J’ai parlé de systemd. Pour MySQL remplacé par MariaDB, c’est de l’ordre, tout de même, du non événement. Cela fait belles lurettes que SUSE, Fedora ont basculé. Mais c’est très bien, tout de même. ;+)

Pour la mise à jour, je parle bien sûr du mise à jour à chaud de type fedup pour Fedora ou apt-get upgrade après avoir modifié le sources.list sous Debian/Ubuntu. Parlons-nous vraiment de la même chose ?

Pour Docker, j’ai vu. Mais je suis resté confiné à une vision « système ».

NB Je tiens à préciser que je suis un « gros » utilisateur de Red Hat/CentOS.

Je crois qu’on s’est mal compris pour les mises à jour oui lol.

Moi, je suis sur du Windows Server une grosse partie du temps et quand je vois les MAJ de la Red Hat 7 par rapport à Windows (toujours uniquement d’un point de vue « système »), je me dis que les nouveautés viennent du monde de GNU/Linux et ça me fait plaisir !

Docker est passé en version 1.0 pendant que j’y pense, personne n’en a parlé sauf silicon.fr, c’est dommage.

@Cascador

Tout à fait d’accord sur les innovations. Elles viennent du monde Linux, en effet.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)