Licence Red Hat en eaux troubles

Les conditions de la licence Red Hat sont extrêmement troubles. Hier, au téléphone avec l’une des conseillères commerciales de la société Red Hat, j’ai appris que la redistribution de la Red Hat n’était possible qu’à l’échéance de l’abonnement actif. L’abonnement ouvre des droits sur un ensemble de services payants : mises à jour et support notamment.

Licence Red Hat en eaux troublesOr, selon les termes de la licence GPL, la redistribution est inhérente au mode de licensing. Red Hat est construite sur le noyau qui est en mode GPL. Or la licence GPL ne supporte pas toujours qu’elle soit encapsulée dans d’autres formes de licence. Certaines d’entre elles sont compatibles. Dans ces conditions, la licence « Red Hat » qui porte sur leur distribution est-elle bien légale ? Le problème se pose exactement dans les mêmes termes pour Suse et Mandriva. Je ne parle pas ici de Mandriva Free Edition, OpenSuse et Fedora.

CentOS

Pour rappel, Centos est un clone de la Red Hat. Elle est téléchargeable, distribuable à volonté. Elle reprend les sources de la Red Hat qui, eux, sont en GPL. Elle dispose de Yum et de Yumex ou Guyum, les gestionnaires de package de la Centos. Pour les mises à jour chez Red Hat, il faut cracher au bassinet !

Red Hat  / Centos Formateur Centos Formateur Linux Formateur Red Hat GPL Linux Red Hat 

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)