Linux : l’intérêt de LVM reste intact !

Linux : l'intérêt de LVM reste intact !LVM – ou Logical Volume Manager – est un système de partitionnement sous Linux qui permet notamment de retailler à chaud les partitions au format ext4. Pour l’instant, le btrfs n’est toujours pas pris en charge. Quant au xfs, il ne permet que l’accroissement de la taille des partitions. LVM garde donc tout son intérêt !

Création d’un volume group

Dans l’exemple ci-dessous, j’utilise le disque sdb et la partition sdb1 d’une taille de 8Go pour y installer deux logical volumes dans un seul volume group.

pvcreate /dev/sdb
vgcreate vg1 /dev/sdb
vgdisplay

Création des logical volumes

Une fois le groupe de volumes créé (vg1 dans l’exemple), nous allons procéder à la création de volumes logiques (lv1 et lv2) de 4  Go chacun :

l
lvcreate -n lv2 -L 4g vg1
lvdisplay vg1

Formatage des volumes logiques en ext4

Il se fait comme avec des partitions standards à l’aide de la commande mkfs.ext4 :

mkfs.ext4 /dev/vg1/lv1
mkfs.ext4 /dev/vg1/lv2

Pour identifier le type de partition, vous devez utiliser la commande blkid :

blkid /dev/vg1/lv1
blkid /dev/vg1/lv2

Montage des volumes logiques dans le /etc/fstab

Le montage à chaud des volumes logiques se fait à l’aide de la commande mount :

mkdir /data1
mkdir /data2
mount /dev/vg1/lv1 /data1
mount /dev/vg1/lv2 /data2

Pour monter les volumes logiques au démarrage de votre système, il faut que vous ajoutiez à votre fichier /etc/fstab les deux lignes suivantes :

/dev/vg1/lv1 /data1                   ext4     defaults        0 0
/dev/mapper/vg1-lv2 /data2            ext4     defaults        0 0

Je vous ai mis les deux types d’écriture, avec et sans mapper !

Retailler les volumes logiques ext4

La 1ère commande diminue la taille du 1er volume logique de 1 Go et la 2e augmente la taille du 2nd de 1 Go :

lvresize --resizefs --size -1G /dev/mapper/vg1-lv1
lvresize --resizefs --size +1G /dev/mapper/vg1-lv2

Scan des groupes de volumes et des volumes logiques

Sur une machine existante disposant de LVM, les deux commandes qui suivent vous aideront à comprendre le partitionnement  effectué :

vgscan
lvscan

Documentation

Enregistrer

Linux  / Formateur Linux Linux LVM 

Commentaires

Bonjour,

Pour une réduction, j’ai déjà eu le problème que la partition refusait de remonter après (les informations du système de fichiers ne correspondaient pas à la taille de la partition). Ne doit-on pas s’occuper de réduire ext4 d’abord justement ?

@Seboss666

Eh bien, non, justement ! J’ai testé une fois de plus la fonctionnalité en formation vendredi. Petite précision : il s’agit de LVM2 sur CentOS 7.2.

tu m’envoie surpris là !
pour une augmentation vg puis lv puis enfin le fs. mais pour une réduction c’est dans le sens inverse (si on veux bien sur allez jusqu’au vg :p)

mais tu es bien obligé de diminuer le FS avant de toucher au LV. sinon ton fichier toto.txt qui ce trouve dans la partie qui doit ce faire couper risque fort de ne plus etre là (si il n’y avait que lui )

@pito

Dans l’exemple, le volume group porte sur une seule partition, /dev/sdb1, en ext4. Parlons-nous de la même chose ?

Je l’ai fait encore vendredi et je n’ai perdu aucune donnée.

-> https://linux.die.net/man/8/fsadm

humm … j’ai lu en diagonale, et a la lecture du 1er commentaire de Denis, j’ai cru que tu effectué le réduction du LV avant de réduire le FS ce qui pour moi ne fonctionne pas :-)

car j’ai l’habitude de faire cela en 2 étapes. l’option –resizefs permet donc effectivement de faire la manip en une seul commande.

Hello,

question bonus. Généralement quand on réduit un FS, faut faire un fsck avant, et donc le faire démonté. Est-ce que c’est toujours le cas ici pour éviter de perdre des datas ?

@Seboss666

Ben, pas là ! Tu peux le tester sur une machine virtuelle.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)