Quoi de neuf dans Fedora Server 31 ?

Comme vous les savez, le Desktop Linux m’intéresse peu. Si je travaille sur Linux, c’est surtout dans les environnements serveur et plus particulièrement dans la mise en œuvre de GLPI, de CMS PHP, des serveurs LAMP et LEMP et des moteurs de bases de données relationnelles PostgreSQL, MySQL, MariaDB et Oracle.

Je viens donc de lancer l’installation de Fedora Server 31 à partir de VirtualBox. Petite nouveauté concernant l’utilisateur root au niveau de l’installation : Anaconda propose de Verrouiler le compte Root et de Permettre les connexions SSH avec mot de passe. Ou pas.

Quoi de neuf dans Fedora Server 31 ?

Au bout de quelques minutes à attendre l’installation de 569 paquets à partir de l’ISO fraîchement téléchargée, j’ai démarré sur un noyau 5.3.7. Une journée après sa sortie, j’ai eu droit à 68 paquets et 33 Mo de mises à jour.

La fraîcheur des paquets, toujours

Le moins qu’on puisse dire est qu’elle est bien fraîche cette Fedora Server 31 ! Jugez-en par vous-même :

Paquet Fedora Server 31 Editeur
kernel 5.3.7 5.3.8
httpd 2.4.41 2.4.41
php 7.3.10 7.3.11
mariadb 10.3.17 10.4.8
postgresql 11.5 12
nginx 1.16.1 1.17.5
glpi 9.4.4 9.4.4

Côté services

Après démarrage, ce sont 45 services actifs. Certains, comme abrtd (rapport de bogues), atd (planificateur de tâches alternatif à cron), iscsi, lvm2 (si vous êtes comme moi en partition standard), rpc ou ModemManager (???), sont totalement inutiles.

Pour désactiver ces services inutiles, tapez en ligne de commandes :

systemctl disable abrtd.service abrt-xorg.service abrt-oops.service abrt-journal-core.service atd.service iscsi-shutdown.service lvm2-monitor.service ModemManager.service rpc-statd-notify.service

Côté sockets

Parmi ces applications qui se lancent en mode « socket », je désactive en prod cockpit, iscsid, iscsiuio, lvm2-polld, pcscd.

Pour désactiver ces applications, tapez :

systemctl disable cockpit.socket iscsid.socket iscsiuio.socket lvm2-polld.socket pcscd.socket

Consommation mémoire

La Fedora Server 31 tape les 164 Mo de mémoire vive consommée. C’est beaucoup pour une distribution Linux en environnement serveur. C’est encore peu par rapport à un serveur Windows.

Fedora  / Fedora Server 

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)