La gestion des services dans Linux Fedora / Red Hat / CentOS

Linux a grandi et, avec lui, une liste de services interminables qui s’installe automatiquement, à l’image de ce qui se passe sous Windows. Quel intérêt à disposer des services Abrt, Avahi, ModemManager, Nfs et Postfix sur une station de travail ? Je vous le demande.

Systemctl

Sur la majorité des distributions Linux récentes, la gestion des services est prise en charge par Systemd, remplaçant l’ancien système SysV Init. Ce système a vu le jour pour la 1ère fois sur Fedora 15. Et c’est à l’aide de la commande systemctl que vous pouvez activer, désactiver, démarrer, arrêter, redémarrer et recharger les services installés ! J’ai souvent eu l’occasion de vous en parler.

CockPit

L’autre manière de gérer les services sous Fedora est de passer par le logiciel CockPit, installé nativement sur Fedora Server. Vous pouvez installer Cockpit sur CentOS à partir du dépôt EPEL.

ntsysv

La 3e manière est d’utiliser la console ntsysv qui s’exécute en mode curses sous Linux CentOS / Red Hat / Fedora. Pour l’installer sur Fedora où dnf a remplacé yum, vous devez taper à partir de la ligne de commande :

dnf install ntsysv

L’intérêt de cette console est disposer d’un système d’aide performant, qui vous donne une description du service et que vous pouvez invoquer à l’aide de la touche F1. ntsysv prend en charge les anciens scripts de type SysV Init.

La gestion des services dans Linux Fedora / Red Hat / CentOS

Fedora  / Centos Cockpit Fedora Formateur Centos Formateur Fedora Formateur Linux Formateur Red Hat Linux Red Hat Systemd 

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)