Distrowatch et la réalité professionnelle

Distrowatch et la réalité professionnelleJ’adore observer les classements et la réalité qu’il représente. Celui de Distrowatch,  établi au 4 janvier 2018 et construit à partir de la moyenne des clics des visiteurs du site, est sensé montrer les distributions Linux les plus populaires. Orienté « station de travail« , ce classement nous montre avant tout les distributions les plus « fraîches ». Et à ce jeu, à juste raison, c’est la Mint qui tire son épingle du jeu. Ce fork d’Ubuntu est très prisé des développeurs. Suivent de plus loin, en tir groupé, Debian, Manjaro, Ubuntu, Antergos. C’est très étonnant de voir Debian apparaître dans ce classement. Pour avoir de la fraîcheur sur cette distribution, il faut au moins activer le mode testing et les backports. Du coup, après quelques installations et mises à jour, votre Debian sera très vite en vrac. Fan inconditionnel – et au delà du raisonnable – de Debian et du mode testing, mon ami Bernard en est rendu à réinstaller sa machine en moyenne tous les 6 mois. On s’amuse comme on peut ! ;+)

Trusté par Debian et ses avatars d’un côté, par Arch Linux et consorts de l’autre, le classement Distrowatch fait apparaître openSUSE et Fedora  respectivement en 6e et 8e position du classement. Je rappelle que Fedora est la distribution Linux utilisée par Linus Torvalds. Il a raison : c’est de loin la plus innovante ! Accessoirement, c’est celle que j’utilise. Quant à openSUSE, c’est une distribution que je vous recommande chaudement, si vous devez installer Linux sur un ordinateur portable récent ou moins récent, du fait de la présence de drivers matériels adaptés à ce type de matériels.

Et puis, la réalité professionnelle !

Socle Interministeriel de Logiciels Libres SILL 2018Je n’ai jamais vu de distributions Arch Linux, Manjaro ou Antergos dans le monde professionnel. Le seul que je connaisse à nous en parler avec talent est Frédéric. A l’occasion de l’actualisation 2018 du SILL Socle Interministeriel de Logiciels Libres, j’ai remarqué au bas de la page 3 que les seules distributions Linux retenues étaient :

Dans le référentiel du gouvernement français, CentOS et Debian sont les seules distributions recommandées pour les centres de productions des services centraux de l’Etat. Elles sont connues et reconnues pour leur très grande stabilité. CentOS et Ubuntu LTS seront d’ailleurs les deux distributions que j’aurais l’occasion de présenter à partir du 26 février à un groupe de jeunes apprentis.

Linux  / Centos Debian Distrowatch Fedora Formateur Centos Formateur Debian Formateur Fedora Formateur Linux Formateur openSUSE Linux OpenSuse 

Commentaires

Ces trois distros sont cependant dans la case « système d’exploitation serveur », on ne sait pas lesquelles sont conseillées pour les gens, non ?

@matutine

C’est ce que j’explique dans mon article. CentOS, Debian, Ubuntu LTS pour les serveurs. Mint, Fedora, openSUSE pour les stations.

Si Debian testing + backcports n’est encore pas assez fraîche pour ton ami Bernard il va falloir qu’il passe sous Manjaro/Arch. De toute façon Debian ne s’adresse pas à ceux qui veulent de la fraîcheur donc inutile de la bricoler, si testing seule ne convient pas il faut aller chercher une autre distro.

@Sleipnir

Entièrement d’accord !

Bonjour,

Je viens de lire votre article. Je voulais exprimer mon ressenti.

Que vous le vouliez ou non, Debian n’a pas que vocation à être utilisée sur les serveurs. Je l’utilise sur mon desktop et je suis ravi. Les rolling-release avec « serrage de fesses » à chaque grosse mise-à-jour, ce n’est pas pour moi.

En outre, si j’installe une distro à mon entourage peu formé à l’informatique, je ne peux pas prendre le risque de leur mettre un truc qui va planter à la première mise-à-jour.

Quant à la fraîcheur, une Debian stable (à sa sortie) embarque des logiciels et paquets relativement récents.
Donc, non, le bon classement (à relativiser tout de même) de Debian sur Distrowatch n’est pas si étonnant pour une distro très plébiscitée (mais certes pas très user-friendly).

Vous préconisez OpenSuse, mais il me semble (sans vraiment bien la connaître) qu’elle se situe aussi dans une philosophie de stabilité assez proche de Debian, avec une utilisation massive en entreprises.

Enfin vous l’aurez compris, je suis un indéboulonnable de Debian stable. J’avais un peu été en Testing mais ce n’était pas pour moi. Et puis, quitte à utiliser du rolling release, autant utiliser directement une distribution ayant vocation à fonctionner ainsi (Arch, Manjaro etc.).

Merci pour vos articles.

Au plaisir.

@zorzi

J’avais fait un autre billet dans lequel j’avais fait un tableau des distributions selon leur usage. Debian me semble, en effet, à titre personnel, plus fait pour le Desktop que pour le serveur. Et c’est un avis strictement personnel.

Merci pour ce retour d’expérience.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)