Les partenaires et sponsors du projet Debian

Comme vous le savez, le projet Debian est d’essence communautaire, contrairement à Red Hat ou SUSE qui sont des sociétés commerciales. Pour autant, il faut trouver du carburant pour faire avancer le moteur. Si je ne suis pas parvenu à me procurer les comptes d’activité pour l’année 2017, j’ai réussi à trouver la liste des partenaires et des sponsors.

Les partenaires

Parmi les partenaires Debian, vous trouverez :

Les sponsors

A noter la présence dans le financement de la DebConf 2017 de Google, HPE, Microsoft, Ubuntu, IBM ! Google a choisi récemment d’équiper son entreprise avec Debian Testing.

Les partenaires et sponsors du projet Debian

Debian  / Debian ibm Linux Ubuntu 

Commentaires

Oui et donc?
Ou veux tu en venir?

Il y a aussi

– les hébergements et sponsors de matériel: https://db.debian.org/machines.cgi

– Sponsors des miroirs Debian: https://www.debian.org/mirror/sponsors

– partenaires « développement et services »: https://www.debian.org/partners/

De là tu as une liste assez conséquente, on peut aussi regarder sur 2016 car pas de 2017 des comptes pour le moment (?):
https://www.spi-inc.org/corporate/annual-reports/2016.pdf#chapter.4

On peut aussi regarder ce qui utilisent debian, car ils sont a même de proposer ou d’aider debian par des dons:
https://www.debian.org/users/

@Sébastien

Très surpris de voir Google et Microsoft sponsorisé Debian. Cela m’a inspiré un 2e article.

Moi non, j’ai vu Google donner dans plusieurs projet, je me souviens en 2015 d’avoir vu un don Google pour mageia, je crois qu’ils doivent en faire selon la popularité et peut être de leur utilisation et donc les montants varient.

J’utilise openSUSE actuellement après de nombreuses années sous debian juste pour la facilité de participer. Je n’ai pas fait gaffe si le projet recevais de Google et je ne saurais pas par ou commencer pour chercher, mais si tu as une idée je serais content de voir. De toute façon avec Suse derrière ils ont pas besoin de dons financier ni de serveurs car suse aide beaucoup tout en laissant une grande liberté à la communauté peut être même plus que redhat vis à vis de fedora.

Perso je trouve ça bien que des entreprises faisant de la tune sur des logiciels libres donnent en retour pour les aider.

Maintenant, il serait sympa que les distributions RPM en particulier cessent de partir dans tous les sens et s’accorde sur un gestionnaire de paquets, sur un style de spec totalement compatibles entre eux et sur un nommage des applis. Car actuellement autant sous debian je récupère des sources de toutes distributions à base de deb pour en faire des paquets pour et sur debian autant que dans le cas des RPM j’ai toujours des soucis,soit les applications n’ont pas le même nommage, soit les parties build / installé/ mais et autre ne sont pas pareil. Bref un paquet construit sur fedora ne sera déjà pas où peu utilisable sur opensuse mais en plus le paquet source ne servira pas à construire sur autre chose que fedora ( et sa famille redhat) et on devra retravailler le spec pour les autres distributions RPM.

Bref une belle perte de temps.

Dnf/Yum est sur Fedora, Mageia, CentOS et Red Hat. Certes, sur SUSE/openSUSE, il y a zypper. Mais les commandes s’utilisent de la même façon alors que, sur Debian/Ubuntu, on a droit à apt-get, apt-cache, aptitude et gdebi dans la même distribution. Où est la perte de temps ? Dans le monde RPM ou dans le monde DEB ? ;+) Avec Yum et Dnf, je n’ai besoin que d’une seule commande pour tout faire.

Oui pour les commandes quoi que depuis quelques temps la commande Apt regroupe un max de sous commande. Faut aussi se rappeler que Apt date de bien plus vieux que les gestionnaires que tu cites.

Mais bon je parle surtout en tout cas je pensais surtout à ce beau bordel que sont les RPM, un spec opensuse sera que peu applicable sur fedora, mageia ou pclinux, et vis versa. Alors que un debsource sera très facilement utilisable quelque soit la distribution.

Par exemple tout con, je fais un source binaire pour debian, il sera tout aussi valable pour Ubuntu, pour mint, pour certainement knoppix ( je n’ai pas regardé au delà de trois générations de distributions.) Mais en gros je fais un binaire source qui permettra de construire le paquet sur n’importe quelle distribution à bas de deb. Là où chez les distributions RPM ce n’est pas du tout le cas ou rarementle cas.

Alors je parle pas de distributions peu connues ou utilisés mais des deux plus grosses en RPM c’est à dire opensuse et fedora qui si je ne me trompes pas utilisent le même RPM ( contrairement à la famille des Rosa).

Donc actuellement si je veux empaqueter un programme sur plusieurs distributions, j’utilise par exemple OBS de SUSE, je vais devoir faire un spec différents pour opensuse fedora et mageia (admettrons) et a moins qu’il n’existe pas une méthode pour le faire dans un même spec(?) Alors que pour les deb je ferais un seul travail d’empaquetage.

Maintenant je connais très peu les RPM, je m’en sers avec plaisir, je m’en fou un peu du format du paquet et je me dis que si les deux acteurs principaux du libre vivant de leurs distributions professionnels utilisent les RPM c’est que celui-ci doit être meilleur. Déjà c’est sur qu’il est moins chiant de faire des RPM avec leur seul fichier spec que de faire un deb mais la construction du paquet source chez debian est beaucoup automatisé et en gros il ne reste qu’à compléter les différents fichiers déjà pré-rempli. Mais bon, le soucis n’est pas là mais dans le pourquoi le nommage des applications ne sont pas uniforme et pourquoi les spec ne sont pas totalement identique d’une distribution à l’autre.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)