Google gonfle Debian à l’helium.

Google gonfle Debian à l'helium.J’ai peu ou prou abandonné Debian à la fin des années 2000 au profit de Ubuntu LTS. Plus fraîche. Plus stable, lorsqu’on compare Ubuntu sans backport à Debian Testing, qui supporte très difficilement 3 mises à jours consécutives avant de se mettre en vrac. L’abandon de l’architecture 32 bits chez Canonical aura sans doute poussé Google dans les bras de Debian. L’éditeur devrait migrer de goobuntu (à base de Ubuntu LTS 14.04) vers gLinux (à base de Debian 10 testing).  Du testing pour la prod ??? Normal ! Ubuntu livre  des paquets stables au projet Debian qui les met… en Testing. En fait, la Debian Testing est, en grande partie, une Ubuntu.

Pour Ubuntu, c’est un coup dur, y compris sur le plan financier. Quant à Debian, elle devrait bénéficier de la force de frappe de Google et disposer de paquets beaucoup plus frais, nous évitant à terme d’être amenés à utiliser la version Testing pour recherche de fraîcheur.

Le souci de Debian et de Ubuntu, malgré leur écrasante domination sur le Web, reste leur faible utilisation dans le monde professionnel. Seuls SUSE et Red Hat bénéficient du support de la plupart des éditeurs de logiciels commerciaux. Microsoft est un des rares éditeurs à permettre l’installation de sa base de données SQL Server sur Ubuntu. Toujours pas sur Debian ! 

Debian  / Debian goobuntu Linux Red Hat SUSE Ubuntu 

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)