Fedora Server pour remplacer CentOS

J’ai d’abord travaillé sur Fedora, puis sur CentOS pour revenir à Fedora Server. La raison fondamentale qui m’a fait revenir à Linux Fedora, c’est la possibilité de faire des sauts de version sans avoir à réinstaller ma machine. Cela fait 6 ans que ce site est hébergé par une Fedora Server.

CentOS Stream uniquement dès 1er janvier 2022

Fedora Server pour remplacer CentOSJ’ai donc appris que IBM avait décidé de maintenir la seule version Stream de sa distribution Linux CentOS, à compter du 1er janvier 2022.Chris Wright s’est chargé d’annoncer la nouvelle ! Cela nous en dit long sur l’autonomie du projet vis à vis de Red Hat. A cette date, il nous sera désormais impossible de mettre cette CentOS en production. Vous devrez vous réfugier ou bien sur la Red Hat, dont le support est payant, ou bien sur la Fedora Server.

Le 4 août 2019, je l’avais prédit : « CentOS, Fedora : une distribution en trop pour IBM ?« . IBM a tranché. La distribution en trop est CentOS. Car, il est impossible à IBM d’abandonner le projet Fedora duquel partent toutes les innovations du monde Linux. Il n’y a plus aucune raison de travailler sur CentOS, sauf pour former aux environnements Red Hat.

L’autre alternative : Ubuntu Server

Le coup est rude pour les entreprises qui avaient choisi CentOS. Red Hat et IBM vont précipiter leurs clients vers Canonical et Ubuntu Server qui est une excellente distribution pour vos environnements de production, au même titre que la Fedora Server. Sur Ubuntu, vous pouvez faire les sauts de version sans avoir à réinstaller.

Selon le W3Techs, CentOS, Red Hat et Fedora représentent 21% des distributions Linux sur le Web, là où Ubuntu et Debian pèsent respectivement 47% et 17.5%.

CentOS  / Centos