Les marqueurs identitaires du beauf libriste mainstream français

Il n’y aucune honte à aimer les Blockbusters, quand on n’a aucun goût pour le cinéma. Simplement,  n’allez pas chercher à être embauché chez Télérama ! Vous n’y seriez pas à votre place.

Les marqueurs identitaires du libriste mainstream françaisCe billet s’adresse à tous nos petits marquis du libre qui se sont auto-proclamés gardiens de l’orthodoxie sur LinuxFr.org, Planet Libre ou sur le Journal du Hacker. Ces sales types qui polluent nos blogs par leurs commentaires nauséabonds sont assez facilement repérables. Je vais vous donner quelques éléments pour les identifier, afin de vous en éloigner au plus vite ! Voyez-vous, chez eux, ce qui me gêne, ce n’est pas forcément l’odeur. C’est la bêtise et l’intolérance.

Debian

Pour eux, le monde Linux s’arrête à Debian. Compte tenu de leurs niveaux de connaissance, ils ont du mal à se passer de la commande dpkg-reconfigure. Ils ne connaissent même pas gdebi, tout en nous ânonnant que apt est bien supérieur à yum/dnf qu’ils ne se sont jamais donné la peine d’essayer ! Ah oui, Red Hat, c’est mal. Ce sont pourtant ses ingénieurs qui sont à l’origine des principales innovations du monde Linux.

Je tiens à préciser que tous les utilisateurs de Debian sont loin de ressembler à ces abrutis patentés. Debian reste une excellente distribution et mérite toute notre attention, malgré qu’elle soit aujourd’hui financée par Google et Microsoft.

SUSE

Et puis, nous avons eu droit à leurs vomissures sur SUSE – et OpenSUSE par voie de conséquence – racheté par Novell. Leur grande lucidité ne leur a pas permis de se rendre compte que Microsoft avait plumé Netware, puis NDS devenu eDirectory avec Windows NT4, puis Windows 2000 et Active Directory. Ils ont passé un temps et une énergie folle à flinguer Novell, favorisant ainsi l’essor de Microsoft et de Windows. Des abrutis, vous dis-je, des abrutis.

Kde

Au travers de leurs choix personnels, ils auront su dégoûter des utilisateurs potentiels venant du monde Windows en leur proposant des interfaces graphiques telles que Gnome, Xfce, Lxde. Parce que Kde, c’est du Qt et, voyez-vous, Qt, c’est mal, même si Qt est sous licence GPL depuis 1998. Le pire de l’affaire, c’est qu’en plus, Gnome a toujours consommé plus de ressources que Kde ! Eux, sans aucun test, ont toujours prétendu le contraire. Oui, Gnome – et tous ces valeureux promoteurs – a fait perdre la station de travail Linux, par l’interface proposée aux utilisateurs. Le seul concurrent au desktop Microsoft, aujourd’hui, à faire la joie des utilisateurs, c’est Google qui appuie sa couche applicative Android sur un noyau Linux.

Sécurité

Pour être un expert en sécurité, nos gardiens du temple vous remontent les bretelles lorsque vous désactivez SELinux qu’ils ne connaissent même pas. Cela vaut aussi pour AppArmor. Ils vous expliquent que l’utilisation de sudo, malgré toutes ses failles à répétition, est bien plus sécurisée sur un système Linux que de vous connecter en mode root sur un serveur distant avec une clé SSH. Ne disposant que de très peu de compétences sur le sujet, ils vous expliquent, alors qu’ils ne filtrent aucun flux sortant de leurs machines, que Windows est bien moins sécurisé que Linux.

VIMiste et LaTeX

La palme, c’est lorsque notre libriste de pacotille nous explique qu’il est un VIMiste de la première heure, né un peu avant 1991.  Il se sert d’ailleurs de vi/vim pour éditer ses fichiers LaTeX – que personne ne peut lire – après avoir passé des heures très inutiles à régler son fichier .vimrc. Il est convaincu que le traitement de texte (Word, Writer, etc) est une forfaiture. C’est d’ailleurs pourquoi personne – ou presque – n’utilise LaTeX.

Logiciel libre  / Debian Gnome Kde Le Journal du Hacker Linux LinuxFr.org Planet Libre 

Commentaires

« Debian reste une excellente distribution et mérite toute notre attention, malgré qu’elle soit aujourd’hui financée par Google et Microsoft. »

Source ?

@Marotte

Ce qui est agaçant, c’est de ne même pas prendre le temps de chercher l’information dans le blog que vous lisez !

Source : Les partenaires et sponsors du projet Debian

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)