Firefox au dessous de 5% de part de marché

C’était un effondrement. C’est aujourd’hui un naufrage ! Firefox vient de passer sous la barre des 5% de parts de marché des navigateurs : 4.6% pour être précis.

Je tiens à préciser que Firefox, après une grosse bouderie, reste mon navigateur exclusif. Si vous voulez revoir un jour Firefox reprendre du poil de la bête, il vous faudra, Messieurs les développeurs, nous permettre de réutiliser les extensions XUL sous le navigateur de la fondation Mozilla. Je continue d’utiliser Firefox 55 pour Newsfox, une extension qui ne sera jamais réécrite pour Firefox Quantum.

La décision d’abandonner cet écosystème, tout en proposant la compatibilité avec les WebExtensions, aurait permis  à Firefox de survivre, alors qu’il est aujourd’hui un lointain souvenir pour une immense majorité d’internautes, y compris chez les libristes fraîchement convertis à Chromium, voire à Google Chrome. Le risque est que, bientôt, la fondation Mozilla ne soit plus en capacité d’attirer suffisamment de développeurs pour maintenir son projet Firefox.

J’ai, depuis plusieurs mois, restreint dans l’espace de ce blog, les commentaires au seul navigateur Firefox. Résultat des courses : je n’ai plus de spams ! Ce n’est pas là la meilleure nouvelle que je puisse vous donner : plus grand monde n’utilise Firefox, même s’il est encore le navigateur préféré des lecteurs de ce blog.

Firefox  au dessous de 5% de part de marché

Firefox  / Firefox