Le downvote sur le JDH et la victoire de l’intolérance !

Il y a quelques temps, j’ai décidé de ne plus contribuer au Journal du Hacker. Aujourd’hui, j’ai tout simplement décidé de ne plus le lire.

Le 29 mars 2018, Cascador écrivait ceci : « Il est préférable d’être bienveillant, certainement pas décourageant et surtout pas humiliant. Le vote négatif a de grandes chances d’être vécu par l’auteur de l’article comme un jugement par ses pairs. Introduire le vote négatif sur le JdH, c’est laisser la possibilité (et prendre la responsabilité…) qu’un auteur se sente découragé et rabaissé. » Il avait raison.

La police de la pensée

Et puis, il y a deux jours, j’ai vu des votes négatifs associés à une publication. Vous pouvez mettre des votes négatifs pour cause de Spam ou de Hors Sujet. Pire, pour les commentaires, les éditeurs du JDH ont ajouté des votes négatifs pour Troll et Incorrecte (attention à l’orthographe les gars !). Bref, à l’image de ce qui se fait déjà sur LinuxFr.org, Carl et Cascador ont permis à leurs colocataires de s’ériger en une nouvelle police de la pensée. Oubliées les bonnes intentions affichées ! La singularité du JdH aura vécu. Paix à son âme engloutie !

Le downvote sur le JDH et la victoire de l'intolérance !

Alors, il faut changer ce peuple consumériste !

Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peupleJe vous incite à lire le commentaire publié par Cyrille sur son forum consécutif à l’article de Carl sur l’actuel niveau de contribution aux projets Open Source. Le fondateur du JdH – dans un propos excessivement caricatural – y oppose le bête consommateur à la géniale « communauté » des créateurs. Deux remarques. Sans consommateur, il n’y aurait pas de logiciel Open Source. Et les projets qui périclitent oublient les utilisateurs et leurs usages ! J’avais évoqué la bêtise des développeurs de Devede à ne plus mettre à disposition de version Windows de leur excellent logiciel. La 2e remarque, c’est que décidément Carl ne se différencie pas des autres en faisant un contre-sens sur le moteur du logiciel libre. Le fait communautaire est un leurre. Le logiciel libre et Linux appartiennent aux marques, aux sponsors et aux fondations, sans lesquels rien ne serait possible. L’Open Source est avant tout un modèle économique, un moment de l’économie de marché.

Logiciel libre  / Le Journal du Hacker LinuxFr.org 

Commentaires

J’ai toujours été contre ce type de vote (même positif) sans argument. Et effectivement, ça n’apporte rien d’autre qu’une sorte de police à posteriori. Quand je me souviens d’Agoravox et son système de publication, il y avait proposition d’article, vote d’un collège de volontaires puis publication si un score était atteint. On pouvait éventuellement commenter auprès de l’auteur. Sauf que le système étant infiltré peu à peu par un profil très extrèmiste, on a vu le type d’articles s’orienter de même, et donc on a eu une police qui empêchait ou limitait la publication d’une idée contraire.

@Didier

J’en ai été la victime collatérale.

Hello,

Je pense que je t’enverrai un mail pour discuter de tout ça, pour moi tu n’utilises pas les bons mots.

Concernant le downvote (je le répète pour tes lecteurs) :
Il n’y a eu aucun changement de fonctionnement, le vote négatif n’est possible que dans des cas très précis par exemple deux utilisateurs notant un article comme spam.

Si demain un utilisateur s’amusait à mettre spam sur de nombreux articles, on le bannirait évidemment.

Il ne faut pas tout mélanger les interrogations des utilisateurs sur cet article (https://www.journalduhacker.net/s/aerrei/signalement_phishing) sont légitimes.

Tcho !

@Cascador

Il n’y a pas de bons ou de mauvais mots. Il y a nos mots, notre perception. J’ai vu la dérive au JdH. Nous nous en sommes déjà très largement entretenus.

Mis en perspective avec l’article de Carl, je pense, comme Cyrille, que les libristes français – une petite clique – se singularisent par leur intolérance. Sur ce sujet, je crois savoir de quoi je parle :

Rotomalug et NUI.fr,
Planet Libre,
LinuxFr.org,
Fedora.fr,
Le JDH.

Je vais continuer de faire ce que je sais faire et promouvoir le logiciel libre, en tant que citoyen, maire et informaticien.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)