Xiti dans les choux : démonstration

Mon billet relatif à l’étude de AT Internet sur la baisse supposée du trafic des sites Web a fait l’objet d’un grand nombre de commentaires sur Twitter. Je voudrais évoquer celui d’Emmanuel Parody. Je cite : »non Xiti prend en compte blocage des cookies« . Or, en allant sur le site CNET France où écrit Emmanuel, j’ai pu vérifier que les scripts Xiti étaient bel et bien bloqués.

Évaluer la progression des bloqueurs de publicité

Le 17 janvier 2011, le nombre de téléchargements cumulés d’Adblock Plus était de 144 080 809. Il est aujourd’hui de 241 535 230. En près de trois ans, la progression est près de 67%, soit +18.8% en rythme annuel. C’est une tendance puisqu’une fois installé, l’extension Firefox se met automatiquement à jour. Par ailleurs, l’extension existe également sur Google Chrome, Opera, Safari ou Internet Explorer. Ajoutons-y d’autres outils comme Ghostery (qui existent aussi pour tous les navigateurs), Disconnect (pour Firefox et Chrome seulement), NoScript (pour Firefox seulement) et surtout l’excellent Self-Destructing Cookies. J’en passe et des meilleurs sans aucun doute ! Ils peuvent, en entreprise, être associés à des proxy !

Or les outils de mesure d’audience par marqueur – par script – sont très facilement blocables, comme  vous pouvez le voir ci-dessous ! J’ai vérifié avec Live HTTP Headers. Il n’y a plus de lien vers le script xtcore.js.

Emmanuel Parody sur CNET France

11 trackers et Xiti bloqué par AdBlock Plus ! Rien que ça…

Cliquez sur l’image pour agrandir.

La page d'Emmanuel Parody sur CNET France

Web Analytics  / AdBlock Plus Bloqueurs publicitaires Ghostery Self-Destructing Cookies SEO Web Analytics 

Commentaires

Ghostery bloque certaines adresses Xiti, mais pas toutes. *xiti.com n’est pas bloqué, par exemple logc2.xiti.com sur lemonde.fr.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)