Le télétravail, outil de la transition énergétique

Le télétravail, outil de la transition énergétiqueEn matière de transition énergétique, le numérique fait à la fois partie du problème et de la solution. Toute cette semaine, j’ai interrogé stagiaires, formateurs et autres compagnons d’infortune sur la question du télétravail, rendu aujourd’hui possible par la montée en débit de nos lignes Internet. Les entreprises avancent à grand pas sur le sujet. La plupart de leurs salariés en sont aujourd’hui au minimum à une journée par semaine. L’année 2019 devrait voir la généralisation du télétravail dans le secteur privé et le passage à 2 journées par semaine pour la plupart d’entre elles. Finies les 3 ou 5 heures journalières passées dans les transports en commun pour les salariés venus des banlieues et de province travailler dans les tours de la Défense. Finis tout cette gabegie énergétique et tout ce temps passé à ne rien faire dans les bouchons des grandes métropoles françaises !!!

Résistances

Pour autant, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Les résistances culturelles et sociales sont toujours aussi nombreuses, principalement dans le secteur public, où syndicats et employés freinent des quatre fers. La révolution française et le salariat ont conduit à la séparation de la vie privée et de la vie professionnelle. Les congés payés auront institué la société des loisirs. Pour certains d’entre nous, il serait hors de question de mélanger travail et vie privée. Il serait inconcevable de supporter le contrôle lointain de l’employeur à son propre domicile !  Qui doit prendre en charge les frais d’électricité liés au matériel numérique utilisé ? Quid de l’abonnement Internet ? Quel ordinateur utiliser ? Le télétravail ne pourra pas se développer sans réponse claire à toutes ses questions.

Et puis, le télétravail atomiserait les rapports entre collègues. Avaient-ils besoin de cela pour que la relation ne se délite davantage, face à la mercenairisation galopante, en cette période de disette salariale ? L’un des salariés réfractaire avec lequel j’ai échangé cette semaine m’expliquait qu’il ne voyait plus ses collègues ayant choisi le télétravail. Du coup, il allait lui aussi choisir de rester son domicile 2 jours par semaine, alors qu’il vivait à 5 minutes de son entreprise. Le télétravail a de nombreux avantages, comme celui d’organiser votre journée comme vous l’entendez. Vous pouvez accompagner vos enfants à l’école, manger avec eux le midi. Vous n’êtes plus obligé de subir le bruit généré des open spaces. Vous êtes aussi bien plus productif, à la condition que votre entourage comprenne que vous êtes chez vous pour y travailler !!!

Très haut-débit

Pour l’employeur, le télétravail, ce sont des locaux moins grands et une dépense d’énergie moindre pour les chauffer. Ce sont des coûts en moins. Tout cela demande bien sûr à être organisé. Nous n’en sommes qu’au début. Mais il ne peut pas y avoir généralisation du télétravail sans la mise en place d’un service universel de très haut-débit. Dans son discours sur la transition énergétique, Emmanuel Macron n’a rien dit sur le sujet. Il n’y a plus grand chose à attendre du politique et des syndicats dont le rôle serait de nous accompagner face à de tels bouleversements. Pour l’essentiel, les changements dans nos sociétés viennent désormais de la technologie et de l’entreprise.

Internet  / Télétravail 

Commentaires

Bonjour Denis,

Excellent post sur ce gaspillage de temps, d’argent et d’efficacité. Les mentalités changent mais tellement lentement !

Le très haut-débit est bien une priorité parmi d’autres.

Bon week end à toi.

Jean-Marc

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)