Réseaux sociaux : portée et drôles d’impressions

La notion d’impression ou de portée que vous retrouvez dans tous les outils de Web Analytics désigne le fait qu’un de vos tweets (dans Twitter), qu’un de vos liens (dans les SERP), que vos statuts (Facebook) s’affiche sur l’écran d’un utilisateur. Cela ne veut pas dire que cette personne a lu votre publication.

Vous pourrez alors vous apercevoir que les Internautes présents dans les réseaux sociaux n’en ont vraiment pas grand chose à faire de vos publications, à l’exception notoire des sites institutionnels.

Votre « portée » dans Facebook

Sachons rester humbles ! Pour la page Facebook de la commune de Saint-Eloi-de-Fourques, le taux d’engagement est tout de même de 22%. Et certains osent sans vergogne affirmer que Facebook serait sur le déclin !

Votre "portée" dans Facebook

Vos « impressions » dans Twitter

Le taux d’engagement est de 2.1% sur Twitter. Il s’agit du nombre d’interactions rapporté au nombre total d’impressions.

Vos "impressions" dans Twitter

Les « impressions » dans Google Webmaster Tools

J’ai voulu comparer ces impressions et ces portées par rapport au trafic issu des moteurs de recherche. En 1 an, mon site a fait l’objet de 445000 clics provenant de Google. J’ai pu vérifier dans Awstats, un logiciel de Web Analytics qui mesure l’audience de ce site que ces données étaient justes.

Les "impressions" dans Google Webmaster Tools

Réseaux sociaux  / Awstats Community management Formateur Awstats Formateur Community Management Formateur Réseaux Sociaux Formateur Web Analytics Google Webmaster Tools Web Analytics 

Commentaires

C’est certainement du côté de Linkedin qu’il faudrait creuser pour avoir une éventuelle retombée sur des tickets techniques. Linux et le logiciel libres restent tout de même des marchés de niche.

@Cyrille

Tu as raison. Faut que je vois si je pousse mes contenus dans LinkedIn.

Je ne me sers des réseaux sociaux qu’à titre personnel sans imaginer une quelconque retombée. Pour moi c’est un moyen de distinguer les publics et aussi les informations. Je suppose que si tu veux des informations locales, facebook reste encore le moyen le plus puissant, j’ai pu le constater dans la période des inondations, c’est le réseau citoyen par excellence.

@Cyrille

Les retombées existent, même si elles sont faibles en effet. Je regardais dans mes statistiques d’audience sur l’année 2018 : plus de 10002 pages vues du fait de clics à partir de Facebook ! Twitter reste plus confidentiel : 6689 pages vues à partir de clics venant de Twitter !

Le nombre de pages vues sur mon site (j’élimine les flux RSS) est de 1493759. Pour FB, cela fait donc 0.67%. Pour Twitter, 0.45%. Les réseaux sociaux et le SMO s’inscrivent dans une stratégie SEO plus générale. En général, sauf sur FB, j’utilise IFTTT pour pousser mes contenus dans les réseaux sociaux. J’évite donc d’y perdre du temps.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)