Le facebook des vrais gens

Après avoir retiré de mon profil Facebook tous ces révolutionnaires de salon de jardin et de pacotille qui appelleront à voter pour François Hollande le 6 mai 2012 au son du canon, je revois enfin les statuts, publications et autres murs des gens que je connais dans la vraie vie. Ce matin, il ne me restait plus que 210 « amis ».

De quoi parlent les vrais gens ?

Hier, si certains de mes nouveaux anciens « amis » parlaient du magnifique match de l’équipe de France contre les All Blacks, d’autres évoquaient plus simplement leur vie, leur téléphone mobile, leur bagnole, leurs passions, leur famille, leurs enfants, leurs blagues à deux balles. De vrais gens, quoi. Quelques uns d’entre eux  semblaient profondément affectés par la mort de Marco  Simoncelli, un type qui passait son temps à chercher à aller toujours plus vite sur une moto. Remarquez, d’autres meurent bien d’un cancer, après avoir fumé ou bu toute leur vie. On a la mort qu’on mérite. Marco  Simoncelli n’aura pas eu le temps d’avoir un cancer.

Get Facebook. Have a wall.

Bref, tout allait bien jusqu’à ce que je tombe sur ça…

Now, repat after me : "I am free".

Pour votre culture : Réseau(x) et société de l’intelligence

Réseaux sociaux  /

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)