Identifiez le mode de connexion à Twitter

Suite à un article publié dans un agrégateur de news français sur le tropisme de la blogosphère française à nous bassiner avec Debian, j’ai eu le droit à toute une batterie de commentaires dont l’objet était une fois encore de me décrédibiliser.

Cette fois, c’est un certain DaScritch, qui s’y est collé en qualifiant, dans Twitter, le titre de mon article de putaclic. Je ne vois pas en quoi j’ai, avec le titre de ce post, joué la pute à clics. Ce brave Xavier a donc fait appel à un personnage imaginaire au nom de KewlCat, dont vous pourrez évaluer la similitude syntaxique de l’écriture sur son compte Twitter – notamment en terme de ponctuation – avec le fameux DaScritch . Regardez le \o/ présent de la même façon, au même endroit sur les deux tweets, à quelques heures d’intervalle ! Confondant, n’est-ce pas ? Cette nuit-là, ce cher Xavier aura sans doute dormi 6 petites heures.

Twitter > Dascritch > \o/ Twitter > Kewlcat > \o/

J’ai voulu voir quels étaient les logiciels utilisés pour écrire les tweets ! Et pour ça, j’ai utilisé le site TrendMaps. Je regrette ne pas pouvoir avoir accès aux logs de l’agrégateur, pour affiner l’analyse !

Trendmaps > DaScritch Trendmaps > KewlCat

NB L’article 6-III-2 de la LCEN oblige les hébergeurs à disposer de l’identité des personnes qui publient. Si ces obligations ne sont pas respectées, les hébergeurs s’exposent selon l’article 6-VI-2 de la LCEN à une sanction d’un an d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende au maximum.

 

 

Réseaux sociaux  / LCEN Twitter 

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)