Faire le choix des moteurs contre les réseaux sociaux ?

Au vu des statistiques des accès à nos blogs, il est clair- très clair – que l’activité que nous menons de front sur Twitter et sur Facebook n’a strictement aucune incidence sur l’audience de nos blogs. La pseudo-notoriété que nous nous découvrons au travers du nombre de nos suiveurs  – un synonyme de suceur de roues ? – et de nos « amis » aura, sans doute, la grande vertu de flatter nos égos qui n’en avaient pas besoin.

Mais le pire n’est peut-être pas là. Dans le flux des informations que nous diffusons, notre production n’en représente plus qu’un infime pourcentage. Elle s’y noie. Nous envoyons nos suiveurs et nos « amis » vers les sources d’information institutionnelles que nous lions à nos micro-messages. Autrement dit, nous les incitons, de fait, à ne plus nous lire et à faire le buzz pour les portails Web des grands médias. La baisse générale de fréquentation des blogs et son corollaire, la hausse de fréquentation des réseaux sociaux, ne sont donc pas liés au changement supposé des algorithmes de Google. Ils sont liés à l’augmentation de temps que nous passons dans les réseaux sociaux.

Que faire ?

Il ne s’agit pas d’abandonner Twitter et Facebook. Ce sont tout d’abord des outils d’information de toute 1ère main. Ils restent ensuite des outils de « propulsion » tout à fait remarquables dont il convient toutefois de limiter l’usage du fait de leur caractère éminemment chronophage.

La priorité est de relocaliser ou de réinternaliser notre production au travers de la mise en place d’une revue de liens sous forme de billets publiés régulièrement dans l’enceinte de nos blogs. Autrement dit, il convient, à notre tour, de nous servir de la petite notoriété acquise au sein des réseaux sociaux pour la mise en valeur de notre propre production !!! Nous devons faire le choix des moteurs contre les réseaux sociaux. Mais, n’est-il pas trop tard ?

Le Web est mort ? La faute à qui ?

Le Web est mort ? La faute à qui ?

Autre source : All Facebook

Réseaux sociaux  / Facebook Moteurs de recherche Réseau social Réseaux sociaux Twitter 

Commentaires

tiens, denis a pris ses gouttes ou quoi ?

en tout cas le réveil est très dur …..

et si tout ça n’était juste qu’un moyen superficiel
plus moderne et plus rapide pour propager des
info et rumeurs au détriment du fond ?

[…] ? Par Denis • 7 nov, 2010 • Catégorie: Blog Hier matin, j’expliquais sur mon blog technique en quoi il fallait désormais faire le choix des moteurs contre les “réseaux sociaux”. […]

Bonjour en ce dimanche matin :-)

Ce billet m’inspire entre autres cette réflexion :

On assimile souvent le fil Twitter à une revue de presse, car nombreux Twittonautes (dont je suis) compilent sur Twitter les résultats de leur veille sur les sujets qui les intéressent.

Nombreux Twittonautes (dont je ne suis pas cette fois), « partagent » par ailleurs leur activité sur Twitter avec leur activité de blogueur.

Ainsi donc, le « push » de leurs propres billets n’a donc pas l’exclusivité de leurs publications sur les réseaux sociaux…

Mais eux-mêmes peuvent faire l’objet de ce partage de visibilité, dans les Time Line de followers, alors…

Seuls les médias « traditionnels » ou les sites un peu plus « institutionnels » et les pure players ont du mal à partager leur espace dédié à priori à la conversation.

On verra rarement un @rue89 un @lepost ou un @lexpress rediriger vers un autre média que le leur…

Et c’est d’ailleurs à déplorer.

Ce petit commentaire ne reprend pas l’intégralité de ce qui est formulé dans le billet initial, mais j’ai bien tout lu ;-)

Bon dimanche à tous

[…] This post was mentioned on Twitter by Gontran, JF, Mikael Dorian, Olivier Murat, KlarAgora and others. KlarAgora said: Décroissance de la blogosphère : la faute des réseaux sociaux ? > http://ht.ly/35F9A […]

@Klaragora

Dans l’océan de nos activités, que pèse notre production au juste ? Nous saturons nos followers. Nous les gavons. En réalité, nous nous gavons de nous-mêmes. Twitter et Facebook sont avant tout les révélateurs de toute la médiocrité de l’égocratie qui gouverne le monde. ;+)

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)