SEO : le triste sort des sites d’actualités

A l’occasion de la publication d’un billet sur le blog Voie Militante relatif à la venue de Jean-Luc Mélenchon à Rouen, j’ai pu me rendre compte du triste sort que réserve Google aux sites d’information, dont le contenu est agrégé dans Google News. Dans un premier temps, ils montent dans l’index des pages de recherche, faisant disparaître nos sites des premières pages des classements. Google a toujours accordé une prime à la « viande fraîche » ! Et puis, si vous effectuez la même recherche quelque temps plus tard, vous vous rendrez compte que nos sites remontent et que les sites d’information sombrent dans les abîmes du classement, en 2e page !!! ;+)

Je ne pense pas qu’il s’agisse là d’un effet de Google Panda et encore moins de Google Pinguin, à moins de considérer que Google News constitue un lien de mauvaise qualité et un agrégateur comme les autres… ;+) Faudra-t-il bientôt demander à Google de déréférencer son site de Google News ?

La recherche du 2 avril sur « jean luc mélenchon rouen »

Le JDD, Atlantico et le Nouvel Obs apparaissent alors devant Voie Militante ! Le pagerank de ces sites se situe très au-dessus de celui de Voie Militante.

La recherche du 2 avril 2012 sur "jeanluc melenchon rouen" dans Google

La recherche du 16 juin sur « jean luc mélenchon rouen »

Surprise : Voie Militante repasse en tête ! Atlantico et le Nouvel Obs sont sur la 2e page. Le JDD a disparu de la circulation.

La recherche sur "jean luc melenchon le 16 juin 2012 dans Google

Référencement  / Consultant SEO Google News Google Panda Référencement naturel SEO 

Commentaires

Ah, oui, d’accord.

Il y a aussi le fait que sur Google News maintenant, on trouve des informations provenant de TF1, du Parisien, de L’Express, du Monde et de Libération, et de moins en moins, voire plus du tout, de médias provenant de Suisse, ou du Canada et du Québec. Je trouvais cette alternative intéressante depuis trois quatre ans. Il faudrait que j’en trouve une autre.

C’est ce que j’appelle faire allégeance « aux nouveaux chiens de garde », ces médias à la solde du bon ordre politique. Comme disait mon professeur de photographie pendant les cours du soir, « Le Monde », c’est la Pravda à la française.

« Google », ou le rétablissement de l’establishment. Qui l’eût cru ?

Une ligne de conduite qui les enrichit, très certainement, et qui commence à m’inciter à les contourner.(Je n’ai rien contre ceux qui s’enrichissent)
Par exemple, sur des fichiers à télécharger, j’ai remarqué que Yahoo était plus pertinent dans ses recherches de moteur.

Sur Android (rooté, pour gérer moi-même mes applications et ne pas rendre de comptes au éhonté GooplePlay), j’essaie de remplacer Google Maps et sa navigation par OSMand, basé sur OpenStreetMap. (Je suis encore principalement sur Symbian et son excellent Nokia Maps 3.0).

Vite une alternative à Google qui m’a envoyé une lettre à mon adresse sans m’avoir consulté, simplement parce que cette société a trouvé mon C.V. sur internet, et que donc je suis un potentiel portefeuille.

(Écrit depuis le navigateur Opera, qui, s’il se fait racheter par Facebook, jouera son dernier acte)

E-Gwen.

@E-Gwen

Je m’informe à partir de mon propre agrégateur constitué de blogs et de médias moins conventionnels. Google News ne m’a jamais intéressé.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)