SEO : ce qui a changé fondamentalement !

J’expliquais, il y a quelques années, à mes collègues des communes de l’ex-canton de Brionne le peu d’intérêt qu’il y avait à créer un site Web pour informer leurs habitants sur la vie de leurs villages.

En faisant une recherche ce matin dans Google, puis dans Bing sur l’occurrence « Denis Szalkowski« , j’ai pu m’apercevoir de la prégnance des réseaux sociaux sur les contenus publiés dans nos blogs. Dans la 1ère page retournée par Google Search, j’ai 6 liens qui pointent vers des réseaux sociaux. 2 d’entre eux sont des sites d’information. Et mon site professionnel pointe à la 4e place, derrière Twitter et Facebook. Mon site perso arrive à la 35e place, en page n°4 dans les SERP du moteur de recherche. Il faut dire que l’audience de mon site perso représente 1/14 du trafic de mon site pro.

Réseaux sociaux et pénalité sémantique

SEO : ce qui a changé fondamentalement !Toutes les stratégies de backlinks établis à partir des réseaux sociaux ne transfèrent plus aucun jus vers nos sites. Leurs contenus se sont totalement autonomisés par rapport à la source primaire d’information. Quant aux backlinks issus des forums ou d’autres sites Web compagnons et amis, le seul risque que vous prenez avec de telles pratiques, c’est de vous trouver désindexer. Je passe mon temps à désavouer toute une série de backlinks de mauvaise qualité qui pointe vers mon site. Je me demande même si nous n’aurions pas intérêt à étendre le désaveu de liens, lorsque ces sites et ces forums sont très loin sur le plan sémantique des thématiques abordés dans nos sites. J’avais déjà évoqué cette question de la dissonance ou de cette perturbation sémantique dès 2017. La stratégie, du coup, pour les sites professionnels qui veulent ranker ne serait-elle pas de se retirer des réseaux sociaux et de désavouer massivement les liens

Google nous a imposé ses règles et ses outils.

Ce sont aujourd’hui l’expérience utilisateur et les clics tracés à partir de vos navigateurs et des outils de Web Analytics par script qui font aujourd’hui le SEO. Je pense sincèrement que, si vous voulez faire de l’audience, vous n’avez pas d’autres choix que d’installer Google Analytics et de conseiller à vos visiteurs d’utiliser Google Chrome. Je continuerai, pour ma part, de refuser cette alternative, au risque d’une certaine perte d’audience et d’une perte d’audience certaine.

Recherche dans Google sur "Denis Szalkowski"

Référencement  / Référencement naturel