Référencement du contenu payant : Drakkar Online vs Paris-Normandie

Une 2e illustration des problèmes du référencement de contenus à accès restreints et/ou payants !

Drakkar Online est un portail d’informations régional de très haute qualité à mon goût. Ce matin, à 8h26 (heure constatée dans mon agrégateur Rss), les rédacteurs du portail publiaient un lien vers un article de Paris-Normandie relatif au triangle de l’innovation au niveau de la CREA (Agglo de Rouen).

Résultat des courses : à l’heure où j’édite ce billet, sur la recherche triangle innovation crea sur Google, DrakkarOnline arrive en tête ! Je ne peux recommander au responsable du portail Internet de Paris Normandie de prendre contact avec le webmaster du portail Drakkar Online ou de s’entourer des services d’une société compétente en matière de référencement Internet. Et, à ce titre, je lui recommande d’appeler les responsables de la société Winuxware dont je suis un co-gérant qui sauront le conseiller en la matière !

Référencement  / Paris-Normandie Référencement naturel SEO 

Commentaires

Très amusant, si, ça, c’est une démonstration, on va sans doute faire appel à quelqu’un d’autre, hein…

Allez, sans rancune, on va se débrouiller, je crois : http://twitpic.com/1tavni

[…] This post was mentioned on Twitter by Sébastien Bailly, Denis Szalkowski. Denis Szalkowski said: Référencement du contenu payant : Drakkar Online vs Paris-Normandie: Une 2e illustration quand aux "difficultés" … http://bit.ly/bts02A […]

@sbailly

Le billet a été écrit à 15 h 24. Les copies d’écran que je tiens à la disposition de Paris Normandie ont été faites à 15 h 21.

Hier, j’écrivais un billet relatif à Mediapart. La situation a elle aussi évolué depuis. Mais la tendance reste sur la question de l’indexation des contenus restreints.

Merci d’avoir rétabli les commentaires.

Le problème pointé n’est en rien lié au payant. Et l’évolution prouve bien que, selon les priorités que nous nous donnons, nous n’avons en rien besoin d’une prestation externe.

Pas la peine de dénigrer le savoir-faire de Paris-Normandie à partir d’éléments flous et parcellaires qui ne savent pas tenir compte des priorités propres à l’entreprise.

Comme quoi, le référencement n’est pas une chose facile à appréhender dans l’intégralité de ses composantes.

@sbailly

Si tu n’étais pas encore convaincu de la réalité du problème, en voici encore un autre exemple :

http://www.google.fr/search?num=100&q=%22haute-normandie%22+%2B%22europe+ecologie+%22

Et pourtant…

http://www.google.fr/search?num=100&q=%22haute-normandie%22+%2B%22europe+ecologie+%22+%2Bsite%3Awww.paris-normandie.fr

Ce n’est pas la peine, à chaque fois, de monter sur tes grands chevaux croyant à une attaque personnelle. Le référencement de contenus à accès restreint et/ou payant, oui, pose, problème. Il faut l’évaluer sur la durée. Ceci étant, il est intéressant de constater le comportement de l’index Google dans le cas ci-dessus. Effectivement, il y a bel et bien eu retournement !

NB Quant à la longue traîne, l’absence d’indexation de l’ensemble des mots de l’article la rend beaucoup moins efficace. Les solutions existent. Mais elles ne peuvent pas pallier ce problème totalement.

@sbailly

Je n’ai pas rétabli les commentaires. Ils étaient publiés.

Ce billet contenait une note quelque peu humoristique. Je n’ai en aucun cas dénigré Paris Normandie. Publier est un métier. Référencer en est un autre. On ne peut pas tout savoir.

Le SEO n’est pas une science. C’est un agrégat de techniques dynamiques qui évoluent considérablement dans Le temps. Notre boulot, c’est de rester dans cette dynamique. Pour ma part, j’y passe 1 h à 1h 30 en moyenne par jour. Mes clients ne s’en plaignent pas… pour l’instant !

Denis,

pas la même de me faire la leçon, je donnais des cours sur le référencement avant que tu commences à t’y intéresser (bon souvenirs de la tête des stagiaires et des étudiant sur cette recherche : http://www.google.fr/search?q=Crevette+de+madagascar&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a )… mais tu ne peux manifestement pas tout savoir. Si ça intéresse tes clients potentiel, il fut un temps où j’en disais de trois bricoles sur un blog, pas mal de choses restent d’actualité : http://bailly.blogs.com/pro/ecrire_pour_le_web/ même si tout cela évolue rapidement.

Ton billet ne repose sur rien, et je le dis avec mes 15 ans d’expérience d’internet (si faut montrer ses biceps et parler de ses expériences, je peux le faire aussi…)

Je maintiens que tu as supprimé un temps les commentaires. J’ai des témoins, que ça a bien fait rire. Tu veux des numéros de portable ? C’est ridicule ce coup du « j’ai rien fait », comme dans une cour de maternelle.

Toi qui donne des leçons, as-tu remarqué que sur la recherche triangle innovation crea, ce billet au demeurant fort bien référencé, l’est en deuxième position après une image de ton site ! Mieux référencer ses captures d’écran que ses articles est soit un choix discutable si l’on est un grand professionnel, soit une absence de maîtrise, et là ça devient drôle. Là, à 8h37 ce matin, juste après l’article payant de Paris-Normandie : http://www.google.fr/search?hl=fr&q=triangle+innovation+crea&aq=f&aqi=&aql=&oq=&gs_rfai= C’est ce résultat qui arrive en premier chez toi : http://www.dsfc.net/internet/referencement-internet/referencement-du-contenu-payant-drakkaronline-vs-paris-normandie/attachment/recherche-google-triangle-innovation-crea/

Et si je réagis, c’est juste que tu dis n’importe quoi pour t’attirer des clients, et que ce n’est pas propre de le faire sur le dos de gens qui connaissent leur travail manifestement au moins aussi bien que toi.

Le référencement n’est pas une science, ce n’est surtout pas une chose à laisser à des techniciens, c’est une démarche éditoriale, et de long terme.

Allez, ce sera tout. Bonne chance à tes clients…

Je le répète une dernière fois. Je n’ai pas supprimé les commentaires. D’ailleurs, s’ils avaient été supprimés, comment aurais-je pu les faire réapparaître ? Je ne suis pas encore prestidigitateur. Encore moins bonimenteur ! Tout juste, suis-je rentré tardivement hier soir pour les valider. J’étais à l’excellent Café Philo de Bernay : « la liberté, c’est le courage ».

Que tu aies le sentiment d’avoir tout vu et tout fait, j’en suis très heureux pour toi. La première qualité d’un bon référenceur est, me semble-t-il, de rester humble. La 2e est de ne pas s’arrêter en faisant référence à ses acquis qui, en la matière, me semblent quelque peu volatiles à la marge.

Pour le référencement, je n’ai que 6 ans d’expérience à mon actif, contrats à l’appui. Je n’avais pas vent que tu avais eu pignon sur rue pour vendre du référencement !

Je n’ai pas besoin de clients supplémentaires en ce moment. tout va bien. Merci de te soucier de mes affaires. Ce fut très dur en tout début d’année.

Quant au fait de dire n’importe quoi, relis les commentaires précédents et, si je puis me permettre un conseil, essaie de trouver au plus vite une solution à tous ces liens qui pointent sur des billets de PN qui n’existent plus.

Cordialement !

L’humilité, cela aurait commencé par ne pas écrire ce genre de billet, me semble-t-il.

J’ai écrit la veille un billet sur Mediapart et, eux, ne l’ont pas pris de la même façon. Deux poids… deux mesures.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)