Native Client : Google veut s’affranchir du système d’exploitation ?

Présenté à tort comme un autre Flash, Silverlight ou autre JavaFX, Native Client – un projet signé Google – est bien plus que cela.

Les limites du Javascript

Malgré les améliorations des moteurs Javascript rattachés aux navigateurs, ceux-ci n’exploitent que très partiellement la puissance des processeurs. Or, pour pouvoir pousser sa solution professionnelle d’une bureautique en mode 3/3, Google ne peut pas se satisfaire de la lenteur relative des navigateurs. L’adjonction d’un plugin à Firefox permettant le mode offline ne résout pas la difficulté.

My Web is rich. My Browser is poor.

Les clients riches tels que Flash peuvent, en partie  seulement, pallier ce déficit de puissance sans recourir à des lignes de code supplémentaires. Par ailleurs, sous l’effet de l’augmentation des débits, les pages chargent de plus en plus d’éléments visuels. Le temps de traitement en est alors considérablement alourdi, nous faisant parfois regretter le temps des modems RTC à 56 Kbits.

Avec Native Client, l’objectif de Google est bel et bien de permettre l’exécution de code natif écrit en C/C++ à l’intérieur du navigateur. A mi-chemin entre compilation, framework et virtualisation d’applications, l’exécution du code s’affranchit de la plate-forme matérielle ainsi que du système d’exploitation au travers du plugin Native Client. Il est parfaitement envisageable que, dans un 2ième temps, la compilation du code source se fasse à la volée, même si l’opération risque, selon l’amplitude du projet, de prendre un temps considérable. Le choix du fonctionnement en mode plugin – très proche d’un ActiveX – permet toutefois le téléchargement du code compilé. C’est évidemment cette solution qui devrait être retenue.

Et la sécurité !

Le reproche qui est fait à la technologie ActiveX de Microsoft est d’être un vecteur de propagation des malware du fait qu’elle n’est pas isolée du système d’exploitation. Sous Internet Explorer, en mode administrateur, la protection par antivirus est bien souvent illusoire. Avec Native Client, nous sommes en train d’assister à un véritable renversement de l’histoire. Passé en mode Open Source, l’éditeur compte sur la communauté des développeurs pour résoudre ces menus problèmes.

Le syndrome du Titanic ?

Il faut que Google soit aujourd’hui bien sûr de lui-même pour tenter de défier les règles en matière de sécurité. Avec plus de 90% de parts de marché en terme de recherche sur Internet, Google cherche à pousser son avantage loin, très loin, trop loin peut-être. Pour l’heure, Native Client est incompatible avec Internet Explorer. Tout un symbole à l’image de ce projet pharaonique !

Crédit photo : Silicon.fr


Sources

Navigateurs  / Adobe Google Microsoft Open Source 

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)