Startpage : une alternative à Google Search respectueuse de la vie privée ?

Si la plupart d’entre nous utilisent Google Search, c’est par habitude, panurgisme ou beaufitude. Le modèle économique des GAFAM – et de Google par voie de conséquence – est d’échanger la « gratuité » d’accès à leur service contre le pillage de nos données personnelles de navigation. De vous, de nous, ils finissent par tout savoir. Il existe, avec Qwant et Startpage (anciennement IxQuick), de belles alternatives à la domination américaine en matière de moteur de recherche. La 1ère est française, la 2e hollandaise.

Startpage : alternative à Google Search, respectueuse de la vie privée ?

Le seul reproche que je peux faire à Startpage, c’est la publicité qui jonche ces pages de résultats issues de vos recherches. Elle peut toutefois être très simplement bloquée en ajoutant à la liste de vos filtres dans uBlock Origin :

/async-ads.js^
! ou
-ads.js^
! ou
-ads.

Startpage : une alternative à Google Search

Startpage est un moteur de recherche sorti des limbes de la société hollandaise Surfboard Holding B.V., créée par David Bodnick en 1998. Le 14 juillet 2008, Startpage s’est vu attribuée le label European Privacy Seal. L’intérêt de ce moteur est de vous offrir un très haut niveau de confidentialité et de protection de vos données personnelles, avec des résultats en tout point similaires à ceux de Google. Autrement dit, Startpage fait du Google sans Google ! Votre adresse Ip et vos données de recherche ne seraient pas consignées. Je dis « seraient ». Surfboard Holding B.V. a été rachetée par System1, une entreprise publicitaire propriété de Privacy One Group. Contrairement aux GAFAM, Startpage ne propose aucune API, aucun Widget, aucun service d’authentification.  Sous Firefox, vous pouvez même bloquer les cookies issus de Startpage, sans que cela altère le fonctionnement du moteur de recherche.

Bloquer les cookies venant de Startpage

Miroir, ô mon joli miroir !

A l’occasion d’une formation donnée à la BCEA, une des stagiaires s’inquiétait de ne pas obtenir les pages de résultats dont nous disposions en France, lorsqu’elle effectuait une recherche sur la version camerounaise de Google Search. Seul Startpage permet encore à ce jour de disposer des SERP des versions étrangères à votre pays d’origine. Et, dans certains cas, comme pour le Cameroun, c’est très loin d’être anodin. Je vous incite d’ailleurs à le vérifier par vous-même en prenant le temps de lire l’article « Google, outil de l’enfermement culturel » que j’avais écrit le 6 décembre 2018.

Édité initialement le 20 juin 2015, modifié le 26 mai 2021

Moteurs de recherche /