La pullulation des chatbots

Malgré mes cours de LISP alors que je limais les chaises du lycée Ferdinand Buisson en 1988-1989 pour devenir Administrateur de Bases de Données, l’IA m’intéresse peu en vérité. De très nombreux projets fleurissent avec plus ou moins d’intérêt d’ailleurs : Meta avec BlenderBot ; TikTok et Meet Tako ; My AI pour SnapChat. Apple et Amazon travailleraient eux aussi sur la réalisation d’un énième chatbot.

Ceci étant, j’ai voulu tester les valeurs sûres du moment.

Les chatbots généralistes

Ce sont, en réalité, de simples évolutions aux moteurs de recherche traditionnels.

J’ai choisi de les tester sur la question suivante : « Quelles sont les marques des switchs administrables d’entrée de gamme les moins chers ?« 

La réponse de ChatGPT de la société OpenAI à la question posée est étonnante de justesse.

OpenAI > ChatGPT

Bard – un chatbot made in Google – semble plus imprécis.

Google > Bard

Bing Chat, quant à lui, nous fournit des liens. Et ce n’est pas forcément ce que je lui ai demandé.

Microsoft > Bing Chat

En faisant un test à partir de Microsoft Edge, en l’absence de toute extension, j’ai même droit à de la pub !

Bing Chat via Microsoft Edge

Un exemple de moteur d’IA spécialisé : l’excellent LegiGPT

J’ai été particulièrement bluffé par LegiGPT, une véritable œuvre de salut public pour le maire que je suis.

LegiGPT

D’autres chatbots…

Ils fleurissent au coin des rues du Web, comme s’il en pleuvait. Et je n’ai pas eu le temps de tous les tester. Dites-moi ce que vous en pensez !

Moteurs de recherche /