Panique chez les Youtubeurs et leurs affidés

Hier soir, mon fils m’a parlé des conséquences de l’article 13 d’un projet de directive européenne datant de 2016 sur le droit d’auteur, dite directive Copyright. Je n’ai, au départ, pas compris grand chose à ce qu’il me racontait. « Tu te rends compte, les Youtubeurs ne pourront plus montrer les marques dans leurs vidéos. » J’ai cru, un moment, que son niveau de colère m’aurait contraint à l’emmener à Paris manifester aux côtés des gilets jaunes et des indignés de la Quadrature du Net, dont je tiens à saluer le virage à 180° sur l’article 13. ;+)

Panique chez les Youtubeurs et leurs affidés

De  quoi s’agit-il ?

« L’article 13 prévoit l’obligation, pour les prestataires de services de la société de l’information qui stockent et donnent accès à un grand nombre d’œuvres et autres objets protégés chargés par leurs utilisateurs, de prendre des mesures appropriées et proportionnées pour assurer le bon fonctionnement des accords conclus avec les titulaires de droits et pour empêcher la mise à disposition, par leurs services, de contenus identifiés par les titulaires de droits en coopération avec ces prestataires.« 

De ce que j’ai compris, les Youtubeurs – et Google – ne pourront plus piller les œuvres (musique, films, concerts) qu’ils publient sans l’accord express des ayants-droits. Les GAFAM devront mettre en œuvre des dispositifs de reconnaissance, afin de retirer automatiquement les contenus s’affranchissant du respect élémentaire du droit d’auteur. Il n’y a là rien de bien anormal, à vrai dire. Je me suis toujours étonné du silence des autorités françaises et de la Hadopi sur la publication de films complets sur Youtube. Heureusement, nous avons l’Union Européenne. ;+)

Juridique  / Directive Copyright YouTube