Cloud Act : le pillage de nos données personnelles par Google, Microsoft et la NSA

Cloud Act : le pillage de nos données personnelles par Google, Microsoft et la NSAAvec le cloud act, la loi américaine signe le 3e volet d’une trilogie qui a commencé en 2001 avec le Patriot Act et s’est prolongé en 2008 avec un amendement à la loi FISA, perpétrant le pillage de nos données stockées sur les serveurs de société de droit américain.

Pour rappel, Intel, Cisco, Microsoft, Oracle, HP, Google, Twitter, Facebook, Amazon sont des sociétés de droit américain. Autrement dit, toutes vos données, tous vos documents stockés dans le cloud Microsoft Office 365 ou Google Suite sont susceptibles d’être collectés par la NSA et les autorités fédérales américaines pour votre plus grand bien, celui de vos salariés, de vos clients et de vos fournisseurs.

Je voudrais m’adresser à tous ces grands benêts des chambres de commerce mais aussi à tous ces DSI qui poussent les données des entreprises utilisatrices françaises dans les pattes des GAFAM et des autorités américaines. Par leur grande intelligence, ils contribuent un peu plus chaque jour à détruire et à couler les entreprises françaises. Qu’ils en soient remerciés !

Intelligence avec une puissance étrangère

Dans son article 411-4, le code pénal punit très sévèrement le délit d’intelligence avec une puissance étrangère :

« Le fait d’entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d’agression contre la France, est puni de trente ans de détention criminelle et de 450 000 euros d’amende.

Est puni des mêmes peines le fait de fournir à une puissance étrangère, à une entreprise ou une organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou à leurs agents les moyens d’entreprendre des hostilités ou d’accomplir des actes d’agression contre la France ».

 

Juridique  / Cloud Act Microsoft Office 365 

Commentaires

C’est le syndrome du Débarquement. Les américains sont nos meilleurs amis et toute remise en cause de ce précepte vous fera condamner au mieux pour complotisme, au pire pour facho. Les français ont le sort qu’ils méritent! On ne peut pas vouloir le bonheur des gens malgré eux.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)