Hygiène numérique et exemplarité

J’ai déjà, par le passé, réalisé des opérations de recrutement sur des postes informatique. Si j’avais à recruter un RSSI, voici les critères que j’appliquerais !

Marié-e, avec enfants

Hygiène numérique et exemplaritéLe savoir-être et l’exemplarité, à quelques rares exceptions, me semblent proportionnels au degré de socialisation de l’individu. Pour faire simple, vaut-il mieux pour votre entreprise un gamer célibataire qui se goinfre de pizzas et de cocas ou bien une personne mariée avec enfants, qui pratique un sport collectif ou milite dans une association ? Se poser la question, me disait Monsieur Tambosco (mon ancien prof de maths), c’est avoir une grande partie de la réponse !

Signes extérieurs de richesse

Je me suis toujours méfié des flambeurs, qui pavanent, avec leur rollex ou leur coupé allemand produit par millions d’exemplaires, pour deux raisons. La 1ère, c’est leur manque total d’autonomie vis à vis des messages des marketeux. La 2e serait de croire que le regard des autres change sur votre personne avec l’argent que vous leur montrez. « Quand on est con, on est con« , disait le poète.

Pas d’a-priori

Je ne recruterais pas non plus le kéké qui oserait affirmer qu’il est plus sécurisé sur Linux, sans aucune capacité à maîtriser le trafic sortant de sa machine. Je ne recruterais pas davantage le kéké dont le 1er geste est de désactiver le pare-feu sur Windows. A y regarder de plus près, ce sont les deux faces d’une même et seule personne, marquée du sceau de l’incompétence en matière de sécurité informatique. Que dire de celui qui m’expliquerait n’avoir rien à cacher de sa vie numérique, faisant le non choix d’utiliser Google Chrome, parce qu’il a oublié de décocher une case lors de l’installation d’un logiciel ? Ce genre d’affirmations risque de vous amener à être, un jour, invité à un dîner organisé le mercredi soir en votre honneur. Et, ce soir-là, vous vous sentirez bien seul.

Addictions

Si l’alcool, la coke, le cannabis et le tabac, le sucre et/ou le gras à haute dose peuvent vous causer un lavage de neurones duquel vous aurez dû mal à vous remettre, que penser de ces décrocheurs qui passent leur journée à faire du jeu vidéo, en croyant être des dieux en informatique ? Que penser de ces accros aux jeux d’argent, aux casinos qui se consument à ne rien faire ? Je pourrais encore évoquer toute cette inutilité à cyberglander sur son smartphone, qui risque d’énerver à juste titre votre employeur jusqu’à ce qu’il prenne la décision salutaire de vous remercier.

Faisons simple.

A court terme, si nous ne tentons rien, le branlage de dindons risque d’être le genre humain. Dans la sécurité informatique aussi.

Sécurité  / RSSI Sécurité informatique