Faut-il installer un antivirus sur le Desktop Linux ?

Il faudrait particulièrement de mauvaise foi – ou ignare sur les questions de sécurité informatique – pour prétendre que les stations de travail sous Linux ne pourraient pas faire l’objet d’attaques virales, de vers, de chevaux de Troie, de macro-virus ou de rootkits. Pour sortir du déni de réalité, je vous incite à consulter la page de Wikipédia consacrée aux virus signalés sur Linux.

L’offre d’antivirus sous Linux

Faut-il installer un antivirus sur le Desktop Linux ?Sous Linux, nous disposons depuis de très nombreuses années du logiciel Open Source Clamav qui se met à jour grâce à Freshclam. Il s’agit d’un scanner qui ne dispose, hélas, d’aucune fonction d’interception, tout comme le logiciel commercial BitDefender.

Pour l’heure, l’offre des éditeurs d’antivirus n’est pas très fournie : Linux équipe 2% des stations de travail. Comodo et F-PROT sont gratuits dans le cadre d’une utilisation personnelle.

Les vulnérabilités

Toutes les distributions Linux sont loin d’être exonérées de vulnérabilités. A titre d’exemple, Linux Ubuntu LTS 16.04 présente 171 vulnérabilités ; 11 d’entre elles – soit 6.4% – ont un indice de vulnérabilité supérieur ou égal à 8/10. Certes, on est très loin des 201 vulnérabilités pour Windows 10 dont 63 – soit 31.3% – d’entre elles se situent au dessus de 8/10.

Les vulnérabilités observables sous Linux ne sauraient toutefois s’arrêter au seul système d’exploitation. Il faut, comme sur Windows, y ajouter les faiblesses de logiciels utilisés : navigateurs, clients de messagerie, logiciels de messagerie instantanée, …

Mon point de vue sur la question

Dans le cadre d’une utilisation professionnelle, en entreprise, je ne vois pas à quel titre nous pourrions exonérer le desktop Linux d’antivirus.

Autres ressources

Sécurité  / Antivirus Antivirus Linux BitDefender Formateur Linux Formateur Sécurité informatique Kaspersky Linux Sécurité informatique Sophos Ubuntu