IPv6 : le retard français !

IPv6 : pourquoi tant de retard à l'allumage ?C’était en décembre 2010. Laure de la Raudière, députée UMP, interpellait le gouvernement de François Fillon, sur la question de la pénurie d’adresses IPv4 et de la nécessaire migration vers IPv6. Dans sa réponse, le ministère de l’industrie rappelait le cadre : « La plupart des opérateurs de réseaux de communications électroniques devraient être en mesure de déployer des adresses IPv6 courant 2012. » De fait, les opérateurs devront être prêts pour le 6 juin 2012. Au lendemain de l’IPv6 Day qui a eu lieu le 8 juin 2011, Eric Besson annonçait l’organisation d’une réunion en juillet 2011 avec les principaux acteurs de l’Internet en France (Orange, SFR, Free, Nérim, ISOC France, AFNIC, Sagem).

La mesure de l’impréparation

Selon une étude de l’OCDE d’avril 2010, seuls 1% des sites étaient alors IPv6 Ready au niveau mondial. Dans un test relatif à la blogosphère politique, je faisais remarquer que seuls 3% des sites, dans le top ebuzzing des blogs politique français disposaient d’une adresse IPv6. Pour la France, Google indique 4.24% pour la France, en s’appuyant sur le nombre d’enregistrements DNS de type AAAA (Merci Fabrice).

Tous les blogueurs hébergés sur les services WordPress (je ne parle du CMS WordPress qui est IPv6 Ready quant à lui), Blogspot/Blogger de Google, Over-Blog, Canalblog, Elunet, Hautefort. 20 Minutes, Ouest-France, Le Monde, Rtl, Le Figaro, Free, etc ne disposent toujours pas à ce jour d’adresses IPv6. A l’exception des blogs hébergés sur OVH ou Gandi, les éditeurs de sites sont  évidemment dépendants de la léthargie de leurs hébergeurs !

Le feu Orange !

En dehors de Free, des dégroupés chez SFR (voir les commentaires), les principaux fournisseurs d’accès Internet n’ont toujours pas mis en œuvre l’IPv6 sur les box, qui vous connectent à Internet. L’activation d’Ipv6 pose d’immenses problèmes de sécurité, en rendant chaque périphérique directement accessible à partir d’Internet. Pour protéger vos machines, il faudra recourir à des proxy applicatifs.

Une personne de mon entourage me disait il y a quelque temps : « Le jour où Orange bougera, alors tout le monde bougera« . A 116 jours de l’échéance, telle sœur Anne, nous ne voyons toujours rien venir ! Et certains s’étonnent encore des problèmes de compétitivité de l’économie française…

Activés depuis mercredi soir, les accès IPv6 à ce site représentaient hier près de 12.3% du trafic global. Il n’était que 6.3% dans la journée de jeudi. Pour être honnête, je ne sais pas évaluer le taux de conversion des accès IPv4 vers IPv6.

Réseau  / AFNIC Eric Besson François Fillon Gandi Gouvernement français ipv6 IPv6 Ready Orange Ovh SFR