La nécessité d’auto-héberger son serveur de mails !

La nécessité d'auto-héberger son serveur de mails !C’est avec grand peine que j’ai réalisé hier une campagne d’envoi de mails en masse liée à l’organisation de la 34e édition du festival de court métrage de l’Eure. J’ai d’abord utilisé mon compte Free. J’ai très vite eu droit à un message du type « Too many recipients« . De guerre lasse, j’ai décidé d’utiliser un de mes comptes poubelles Gmail. Google n’autorise que l’envoi de 1000 mails par paquets de cent. J’ai donc dû en utiliser un 2e !

Je vais donc devoir configurer au plus vite Postfix pour le SMTP et Dovecot pour le POP/IMAP sur mon serveur Dedibox, sans oublier les méthodes d’authentification SPF, DKIM et DMARC.

Quelques tutos utiles

Messagerie  / Dovecot Formateur Postfix Let's Encrypt Postfix 

Commentaires

L’hébergement de mail est idéal mais assez lourd à administrer. Notamment en cas d’envoi de masse, il faut faire attention à ne pas se retrouver blacklisté.

Sinon, pour envoyer des mails en masse, les logiciels de liste de diffusion comme wanewsletter ou PHPList peuvent être paramétrés pour échelonner les envois et éviter les limitations de certains hébergeurs.

Ayant mon serveur mail depuis plus de 15 ans, j’ai pu profiter de cette liberté (gestion fine des spams, greylist, …).

Quelques bémols toutefois :
– effectivement, administrer un tel serveur peut être lourd
– certains serveurs définissent des conditions d’acceptation des mails allant de techniquement justifiées (sécurité du serveur emetteur, fiabilité…) à totalement farfelues
– l’envoi de masse n’est pas toujours accepté : c’est le serveur destinataire qui finira par réagir et pourra rejeter nos mails.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)