Effondrement des ventes de serveurs en 2009 ?

Effondrement des ventes de serveurs en 2009 ?On pensait que le secteur de la vente des serveurs serait un des grands épargnés de la crise. Or, selon IDC, les ventes en volume se seraient effondrées de 14% au dernier trimestre 2008. Les serveurs bon marché seraient les plus affectés.

Effet de la virtualisation ?

Loin d’être une mode, la virtualisation, en pleine maturité, apparaît pour des tas de raisons une vraie nécessité :

Le secteur de la virtualisation apparaît comme un marché extrêmement prometteur au regard des mouvements et des alliances qui s’y opèrent. Microsoft, très isolée face à Vmware, s’est récemment alliée avec Red Hat et Citrix. Perdre la « guerre » dans ce secteur amènerait le géant de Redmond à retrouver, dans les années qui viennent, le statut de nain de jardin. Nous n’en sommes pas encore là.

Ayant le vent en poupe et sans que cela se justifie réellement, Vmware, le leader du secteur, veut pousser son avantage autour de ses produits en  virtualisant toute l’infrastructure : stations de travail, routeurs, réseau. Sans doute, la grenouille aura voulu se faire plus grosse que le bœuf. Et, nous serons bien peu nombreux à suivre un éditeur davantage soucieux d’augmenter, avant tout, sa « profitation » au détriment de l’innovation.

Effet Linux ?

Et puis, la virtualisation libère dans les entreprises de nombreuses machines. Selon le principe que la nature – et a fortiori la nature humaine – a horreur du vide, les entreprises réaffectent des ordinateurs extrêmement puissants à d’autres « tâches » : PRA (Plan de Reprise d’Activité), partage de fichiers, etc. C’est aussi l’occasion dans un moment où l’activité est basse pour les responsables informatique de tester de nouveaux environnements et de s’aguerrir à Linux sachant que la majorité des distributions Linux sont parfaitement gratuites : CentOs, OpenSuse, Fedora, Mandriva Free Edition, Ubuntu/Kubuntu, Debian, Slackware, Gentoo. 2009, du fait d’un contexte économique extrêmement tendu, devrait consacrer les serveurs Linux. Les fonctionnalités relatives à l’interopérabilité permettent, par ailleurs, aux machines Linux de s’intégrer parfaitement dans les réseaux Windows centralisés autour d’Active Directory sans grande complication. Il faut aussi savoir justifier, dans ces moments difficiles, de son salaire autrement qu’en exhibant sa parfaite maîtrise du clic droit.

Effet datacenter ?

Avec l’émergence du cloud computing, de nombreuses sociétés externalisent à tout rompre des services qui, jusqu’à présent, étaient considérés comme stratégiques : le stockage, la sauvegarde, la messagerie. Intel prévoit de livrer 1 processeur sur 4 dans un méga-datacenter d’ici à 2012. L’impact en termes de volume de processeurs vendus est loin d’être négligeable. Avec l’augmentation des débits, les entreprises seront tentées d’accélérer le transfert de leurs serveurs vers des solutions « hébergées » en datacenter. Ce ne sont pas les déboires rencontrés très récemment par Google au travers de son service Gmail qui changeront fondamentalement la donne.

Source : 01 Informatique

 

Infrastructure  / Linux Virtualisation Vmware 

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)