Licence SSPL : migration en vue de MongoDB vers PostgreSQL

La SSPL sous laquelle est licenciée la base de données MongoDB est en train de faire l’unanimité contre elle. De Debian à Red Hat en passant par Fedora, les éditeurs de distributions Linux ont décidé de retirer MongoDB de leurs dépôts. Concernant Sattelite, Red Hat a d’ailleurs décidé d’utiliser PostgreSQL pour la solution de gestion d’infrastructure, en lieu et place de la base NoSQL.

Dans son article 6.b et 6.c de sa licence, MongoDB restreint la copie du code source à des fins non commerciales et pour des périodes de temps limitées, si j’ai bien compris le galimatias de l’éditeur ! La part de marché de MongoDB est évaluée à près de 6%, selon la méthode utilisée par DB-Engines Ranking, là où PostgreSQL atteint les 7%. L’une des raisons au retard de PostgreSQL par rapport à ses concurrents tient à  sa mauvaise gestion des fichiers sous Linux, amenant un risque de corruption de données.

EnterpriseDB, l’éditeur de PostgreSQL, met en avant aujourd’hui la prise en charge des bases NoSQL, grâce à ces connecteurs (Foreign Data Wrappers) et à la prise en charge du JSON, du Key-Value et du XML. Ce qui freine aujourd’hui le développement de PostgreSQL, c’est le fait que la plupart des CMS utilisent par défaut MariaDB / MySQL. Il suffit d’ailleurs d’observer les tendances de recherche sur Google Trends pour comprendre que PostgreSQL reste un nain vis à vis de son concurrent Open Source.

Licence SSPL : migration en vue MongoDB vers PostgreSQL

Base de données  / Licensing MongoDB NoSQL Open Source PostgreSQL Red Hat 

Commentaires

Bonjour,
Le changement de licence doit en effet être bien pesé. Avant de porter un jugement, il est important de comprendre le pourquoi de ce changement. (je rappelle que je suis attaché aux logiciels libres).
Par contre, le ranking d’utilisation peut-être critiquable. Que 80% des CMS utilisent MySQL/MariaB ne veut pas dire grand chose : en effet, les hébergeurs proposent majoritairement MariaDB. Mais cela reste de petites installations, tandis que PostgreSQL est indiscutable pour des gros systèmes notamment pour sa stabilité et fiabilité mais aussi pour sa capacité à monter en charge.
Mathias

@Mathias

Aller dire que MariaDB n’est fait que pour de petites installations me semble audacieux ! C’est là que, je crois, se trouve le jugement. En ce qui me concerne, j’ai été extrêmement factuel.

Bonjour Denis,
Je n’ai pas dit que MariaDB n’est fait que pour les petites installations. Je dis juste que les stats sont biaisées. Même si MySQL/MariaDB est majoritaire (mais en recul), si on prend les stats sur les grands systèmes, la différence n’est pas aussi importante.
Et je ne remets pas en cause la pertinence de ton article, j’apporte une légère précision !

Bonjour,
MariaDB est le SGBD de Google, Facebook, Wikipedia… Il est déployé en entreprise pour des cas d’usage transactionnels et analytiques, notamment chez Deutsche Bank, DBS Bank, Nasdaq, Red Hat, Home Depot, ServiceNow, Verizon, Pixid, Criteo… C’est aujourd’hui la plus forte croissance sur le marché des bases de données open source.

@Véro

MariaDB a beaucoup d’atouts fonctionnels. Je pense à la simplicité de la mise en place Master-Slave ou Master-Master Avec Galera Cluster.

Ceci étant, il manque un élément central à MariaDB et à MySQL : l’impossibilité de gérer la concurrence en matière de verrous sur lignes. MariaDB s’appuie sur InnoDB, la propriété d’un certain Oracle.

Partie du commentaire nulle et non avenue, avec toutes mes excuses à Véronique !
NB Faire de la com sur un sujet technique suppose qu’on connaisse la technique ! ;+)

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)