Base de données, la mal aimée

Base de données, la mal aiméeJ’ai sans doute passé l’une des pires semaines de ma vie professionnelle à tenter de former 27 jeunes à SQL Server. Seuls Hocine, Valérian, Adrien, Aymeric, Romain, Thomas, Mélanie, Justin et Charles m’ont suivi avec assiduité pendant cette très longue semaine ! Je les en remercie, d’ailleurs. Malick, lui, a passé son temps à se lobotomiser le cerveau à zigouiller des gilets jaunes sur son écran d’ordinateur. Il n’a strictement rien suivi de ce que nous aurons pu faire durant ces 5 jours. Paix à son âme ! D’autres ont passé leur temps à coder. D’autres encore ont fait le choix de cyberglander. Il en faut pour tout le monde, me direz-vous.

Et pourtant, les bases de données sont au cœur des systèmes d’information des entreprises. Les applications ne sont souvent là que pour permettre aux utilisateurs d’envoyer leurs données dans les bases et d’afficher les calculs issus de ces mêmes données. Les régions et l’État ont arrêté de financer les formations – dignes de ce nom – à l’administration de bases de données depuis plus de 10 ans maintenant. Et, pour celles qui seront restées sur le marché, elles n’auront pas réellement permis de former correctement les gens. Moralité, les entreprises sont aujourd’hui exsangues de DBAs. Et ceux qui restent en poste ne sont plus très loin de l’âge de la retraite. Du coup, nous sommes obligés de piocher parmi des développeurs ayant des compétences système ou bien auprès d’une population d’administrateurs système et réseau sachant coder. Il n’y a pas de grand avenir dans l’informatique à ceux qui ne savent pas écrire une seule ligne de code !

Depuis le début des années 2010, la formation à Oracle, SQL Server, PostgreSQL, MySQL occupe les deux tiers de mon emploi du temps professionnel. J’ai été formé sur Oracle lors d’une formation suivie au GRETA Elbeuf Vallée de Seine de 600 heures en 1988-1989, dirigée à l’époque d’une main de maître par Jean-Michel Vallet. Je forme à SQL Server depuis 1999. Pour MySQL et PostgreSQL, j’ai dû commencer respectivement en 2001 et 2007.

Être DBA n’est pas un métier de tout repos. C’est même assez stressant pour tout dire et accessoirement bien rémunéré. Sans base de données, plus d’applications ! Pour prétendre à exercer ce très joli métier de l’informatique, vous devez disposer de solides compétences dans  :

Je regrette de ne pas avoir réussi à convaincre la majorité de ces jeunes que j’ai eu en face de moi. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé ! Certains de ces jeunes ont échoué en informatique, du fait de leur addiction aux jeux vidéos. Ils ne présentent aujourd’hui aucun intérêt pour l’informatique professionnelle. Et cela fait maintenant près de 20 ans – une génération – que nous sommes confrontés à ces gamers extrêmement toxiques. Toxiques pour eux-mêmes, pour les intervenants et pour leurs camarades qui cherchent à apprendre et à comprendre !

Base de données  / ABD Administrateur de bases de données DBA Formateur SQL Server Formation SQL Server SQL Server 

Commentaires

Bonsoir,
Les DBA que j’ai connus, ne dispensaient pas, ou peu, leurs connaissances; c’était du genre numerus-clausus, et ils n’encourageaient pas les vocations.
Mais, il y vrai, que l’administration d’une base de données, c’est complexe et demande une bonne formation, et surtout, ensuite, de l’expérience (mais ils sont avares pour la partager).
C’est un métier…

Bonjour, article intéressant merci. Totalement d’accord avec philgra. Les DBA que je connais sont aussi tous comme ça. C’est vraiment dommage. La conséquence c’est clairement cette pénurie qui s’accentue avec les départs en retraite en cours.

@philgra

On peut être DBA et avoir la volonté farouche de communiquer son savoir, ses connaissances et son expérience. J’en suis, je crois, un exemple farouche !

Non, je ne parle que des DBA que j’ai connus.
Je n’en fais pas une généralité, mais ceux que j’ai croisés, ce ne sont pas peut-être de vrais DBA.
Je suis une bille en base de données, et toutes les formations que j’ai quémandées, que se soit en conception ou en en administration en SGBDR, ont eu la réponse : « Mais tu n’en a pas besoin ! ».
J’en suis sûr que si !
D’ailleurs je me forme tout seul, et un peu ici.
Merci Denis.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)