La fracture rurale

Un texte proposé à 01 Informatique du 14/1/2001 !


On nous l’avait promis. La dérégulation et la concurrence allaient tout casser
et amener le haut débit à la France entière. Renseignements pris auprès des
opérateurs, il semble qu’il n’en soit rien.

Pour les habitants de la France profonde, ceux de l’Eure et des autres
départements ruraux, il faudra attendre que les poules aient des dents pour voir
passer le convoi de la modernité dans nos campagnes. En interrogeant les
différents services de notre opérateur historique France Télécom, l’ADSL est
prévu uniquement dans les zones à forte concentration de population. Pour le
département de l’Eure, seule la ville d’Évreux est prévue dans ce dispositif.
L’opérateur « public » ne garantit l’ADSL que dans un périmètre de deux kilomètres
des centraux alors que les spécifications techniques nous permettaient
d’envisager une distance maximale de 5 km. Côté boucle locale radio, l’ouverture
à des opérateurs privés nous entrouvrait des perspectives les plus optimistes.
Après prise de renseignements, la BLR ne sera mise en place, dans le département
de l’Eure, que dans des zones d’affaire, à forte concentration d’entreprises.

Dans ce contexte, on peut raisonnablement se poser un certain nombre de
questions. A quoi sert la dérégulation sans y accrocher une garantie de service
universel
? Que font nos élus dans cet état de carence ?

A l’approche des municipales, on voit fleurir les sites qui méritent les vertus
de nos responsables locaux et l’image d’une modernité insoupçonnée. Tout le
monde nous parle de décentralisation, d’aménagement du territoire et, en fin de
compte, par leur inaction, les élus organisent l’exode rural. Les campagnes
deviennent des lieux dortoirs ravagés par l’agriculture intensive.
En dehors des ondes, donc, point de salut !!! Oui, mais pour qui ? Car le coût
d’une liaison satellite est encore excessif au regard de ce que permet le câble
ou l’ADSL. Faudra-t-il attendre l’UMTS ? Le plus extraordinaire, c’est que tous
les opérateurs ne gagnent actuellement pas un seul centime sur ces technologies
autour du téléphone portable, alors que nous disposons de l’un des réseaux
filaires les plus développés au monde.

Christian Pierret, secrétaire d’état à l’industrie et aux télécommunications,
pousse actuellement à ce que chacun puisse disposer d’un accès illimité.
Espérons que ces motivations s’inscrivent dans la prise de conscience de la
« fracture rurale ». Mais le plus étonnant, c’est le silence dont fait part notre
Ministre de l’environnement et de l’aménagement du territoire
sur ce sujet. Mais que fait donc Dominique Voynet ?

Rétrospective  / 01 Informatique Corinne Zerbib Luc Fayard 

Commentaires

je pense qu’il serait plus sage de réaliser des connections
en fibre optique reliées à chaque mairie et de reprendre la
paire de cuivre ….

autrement, il est possible de prendre un abonnement par satellite
et j’ai comme idée que vivéole est intéressante

et entre temps, j’ai également proposé à une personne de prendre une connection
par satellite et là ce fut le miracle ….

la solution astra2connect est très performante et le partenaire réellement
commercial et agréable : vivéole

Nordnet = Gorupe France Télécom

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)