Macron n’a jamais affirmé être opposé au chiffrement !

Macron n'a jamais affirmé être opposé au chiffrement !S’il y a un candidat qui a fait du développement de l’économie numérique un de ses axes de campagne, c’est bien Emmanuel Macron. Et c’est donc très normalement que j’ai été très surpris de la manière dont la presse spécialisée a relayé les propos du candidat à la Présidentielle. Rendez-vous compte, Macron voudrait mettre fin à la confidentialité des données et au chiffrement !

Mounir Mahjoubi, directeur de la campagne numérique, et Didier Casas, conseiller du candidat pour les questions régaliennes, ont tenu à préciser la position d’Emmanuel Macron :

« Afin de lever toute ambiguïté, dans le cas des informations chiffrées par le prestataire lui-même, nous souhaitons préciser que la proposition ne consiste pas à obtenir la communication des clés de chiffrement utilisées par les prestataires de service numérique mais d’accéder aux contenus préalablement déchiffrés par eux-mêmes.« 

Petit rappel technique sur le… déchiffrement

« S’agissant des communications par messageries chiffrées de bout en bout, le prestataire de service ne disposant pas des clés de déchiffrement des messages, on ne peut obtenir de lui le déchiffrement des données échangées par ce mécanisme. Cependant, ces messageries disposent d’autres informations qui peuvent être essentielles aux enquêtes. Aujourd’hui, certaines de ces entreprises de messageries, refusent de coopérer avec les services de police, d’enquête et de justice ou le font dans des délais qui rendent inutiles les informations transmises. Il est donc essentiel d’appliquer à ces opérateurs des obligations de coopération et de traitement des demandes. »

Les avantages du chiffrement rappelés par les équipes d’Emmanuel Macron

« Plus généralement, nous tenons à affirmer qu’il n’est évidemment pas dans les intentions d’Emmanuel Macron de porter atteinte aux principes de fonctionnement des méthodes de communication moderne basées sur le chiffrement. Le chiffrement a permis d’améliorer la sécurité des échanges d’informations, pour tous les citoyens, les journalistes, mais aussi et surtout les entreprises qui luttent chaque jour contre l’espionnage industriel. »

Lex americana

Par les lois américaines de 2001 et de 2008, toutes les données confidentielles que nous confions aux GAFAM sont susceptibles d’être exploitées par les autorités fédérales américaines. Cette politique de vol des données permet aux Etats-Unis de nous piller depuis 2001, sans que cela semble émouvoir les petits éditorialistes de la presse spécialisée informatique française, dont les sites sont truffés de composants édités par ces GAFAM et chargés d’écouter notre navigation. J’éviterais ici de parler des messages des entreprises françaises hébergés sur les serveurs de Microsoft ou de Google.

Le candidat En Marche a raison de nous expliquer que la France doit disposer des mêmes mécanismes que les Américains quand il s’agit de la préservation de nos intérêts stratégiques et économiques.

Dindification de la pensée française

Si vous avez du temps à perdre, je vous conseille la lecture de ces quelques éditorialistes indignés par les propos d’Emmanuel Macron, qu’ils ne semblent pas avoir bien compris.

Perspective  / Chiffrement Emmanuel Macron En Marche GAFAM 

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)