Librement vôtre pour 2018 !

Librement vôtre pour 2018 !Je tiens à vous souhaiter tous mes vœux de bonheur et de réussite pour 2018. La fin de l’année 2017 fut pour moi extrêmement harassante, que ce soit sur le plan personnel et professionnel. Je vais prendre 54 ans le 21 janvier et le temps passé à écrire dans l’espace de ce blog, à publier très inutilement dans les réseaux sociaux m’a amené à beaucoup de sédentarité et à une prise de poids à laquelle je vais désormais m’attaquer avec énergie. Cette consumation m’a éloigné des projets qui me tenaient à cœur. J’ai retardé notamment l’idée d’un moteur de recherche très original. Je vais tâcher de le finaliser en 2018 ! 

Téléphonie mobile

Après Firefox OS, j’ai acheté, il y a près de deux ans maintenant, un téléphone Ubuntu Touch. C’est une bouse infâme, au point où j’hésite à revenir à Android. Je ne tiens plus à continuer de m’éloigner des utilisateurs par idéologie et du fait d’un militantisme anti-Google dont j’ai pu mesurer à quelle catastrophe il avait pu m’amener en me faisant le défenseur imbécile de Mozilla et Firefox. Ce temps est désormais révolu !

J’ai vu que UBports parler de permettre l’exécution des applications Android sur Ubuntu Touch. Pas sûr que mon BQ le supporte ! Aujourd’hui, un téléphone mobile coûte plus cher qu’un simple ordinateur. Et le temps que nous y consacrons fait que nous devons nous intéresser à la manière de nous protéger face au pillage des GAFAM de nos données personnelles. Nous ne parviendrons pas avec nos petits bras musclés à changer les usages numériques des utilisateurs. Nous devons juste les accompagner, les conseiller. Je salue d’ailleurs les initiatives Librem et Eelo de Gaël Duval. Ces projets de téléphone mobile Linux ne pourront aboutir qu’à la condition d’exécuter les applications Android en nous permettant de protéger nos données personnelles et d’en maîtriser les flux sortants !

Langages

L’enjeu de 2018 est de nous adapter aux usages de ce nouveau monde. J’ai toujours refoulé le langage Java, là encore, par idéologie, par bêtise. Java est devenu le langage de référence dans le monde du client lourd et du développement sur mobile. La question est aujourd’hui de savoir si Microsoft, après tous les signes d’ouverture que la firme a pu donner au cours des deux dernières années, parviendra à reprendre le leadership. 2018 devrait être une année décisive !

La guerre du cloud a donc eu lieu.

Si Amazon est le leader incontesté de l’hébergement de serveurs (alors que nous disposons en France d’excellents acteurs dans ce secteur), Microsoft a gagné la guerre face à Google sur le marché des suites collaboratives hébergées avec Office 365.

La question aujourd’hui est de savoir, compte tenu des lois américaines et notamment de l’amendement de 2008 à la loi FISA, comment des entreprises et des administrations françaises peuvent à ce point privilégier le pillage de leurs données à l’insu de leur plein gré. La « mercenarisation » et le carriérisme des équipes dirigeantes ne sont guère propices à une grande réflexion stratégique sur les enjeux de moyen terme. Le cloud contribue activement à la destruction des nos emplois industriels depuis 2001 ! Pour les services et les emplois peu qualifiés, les robots, les automates et les algorithmes devraient, dans les années à venir, très rapidement se substituer à l’homme. Nous allons vers un monde sans travail.

Et le logiciel libre, alors ?

Linux et BSD ont colonisé massivement les infrastructures informatiques et numériques des entreprises et des administrations françaises. Microsoft semble l’avoir compris en proposant désormais SQL Server sur Linux CentOS/Red Hat, SUSE/openSUSE et Ubuntu.  A terme, à l’exception d’Oracle, les moteurs de bases de données devraient finir par être tous gratuits !

Il faudrait aussi parler des succès dans le monde de l’entreprise du serveur Web  Apache , des bases de données MariaDB et PostgreSQL, du logiciel de ticketing, de helpdesk et d’inventaire GLPI, de la solution de traitement des logs ELK,  des containers Docker, qui accompagnent le DevOps, la supervision avec Zabbix, le CMS WordPress. Les projets  Open Source qui marchent sont avant tout ceux qui ont une utilité économique pour les entreprises.

Concernant la station de travail grand public, mon constat est resté le même depuis 2010. Linux demande des connaissances dont la majorité des utilisateurs ne disposent pas et se foutent éperdument. Les utilisateurs sont avant tout de simples consommateurs. En 2017, j’ai équipé d’ordinateurs dotés de Linux Xubuntu les écoles de Saint-Eloi-de-Fourques, Bosrobert, Saint-Paul-de-Fourques, Bretigny, Berthouville  et de Franqueville, ainsi que les associations Tic-Tac Bospaulois et Lezarts et de des mots. Une des directrices m’a demandé de basculer vers des systèmes Windows pour pouvoir utiliser les logiciels éducatifs dont elle dispose sous Windows ! Si j’ai choisi Linux, c’est parce que les machines ne pouvaient pas exécuter Windows.

Alors, une bonne année 2018 !

Tâchez de reprendre la main sur votre propre vie ! Et, surtout, carpe diem.

Perspective  / Android Eelo Gaël Duval Java Librem Linux