Le logiciel libre pour faire face à l’inflation du coût de votre SI

Le Gartner l’a dit : l’inflation pour votre SI Système d’Information sera de 22% en 2023. Quels en sont les responsables ?

Pour la zone Euro, Microsoft va augmenter ses tarifs Microsoft Office 365 au 1er avril de 11%. Pour Google Workspace (ex GSuite), il vous faudra ajouter 20% dans le nourrain. Tout en pillant vos données personnelles dont elles font grand usage, les GAFAM répercutent la hausse du prix de l’énergie consommée par leurs datacenters. Compte tenu du niveau fonctionnel assuré par LibreOffice et par NextCloud, je ne comprends pas bien aujourd’hui ce qui justifie de dilapider autant d’argent surtout quand il s’agit de collectivités ou d’organismes d’État. Je pense tout particulièrement au ministère de la Santé, de la Défense et de l’Éducation Nationale.

Le logiciel libre pour faire face à l'inflation du coût de votre SIL’immense majorité des logiciels du quotidien (Teams, Skype, Teamviewer, AnyDesk, etc) s’exécute aujourd’hui sur les systèmes Linux. Vous pouvez aussi monter un Active Directory sur Samba 4, ce qui vous évitera d’avoir à payer les licences à Microsoft ! Côté bases de données, nous disposons, avec MariaDB et PostgreSQL, de deux excellentes alternatives Open Source. Et avec xrdp, vous pouvez exécuter des applications distantes installées sur un serveur Linux en mode RDP, à partir de machines Linux, macOS et Windows, de tablettes ou de smartphones.

Côté matériel, malgré l’effondrement du marché et contrairement à ce qu’affirme la presse, les prix cumulent de fortes hausses. Un modèle équivalent à mon Thinkpad Lenovo tactile à base d’i5 acheté il y a un an s’est pris plus de 50% de hausse ! Les gains obtenus aujourd’hui avec de nouvelles machines ne justifient plus que nous les renouvelions à la même fréquence, surtout si vous y installez un système Linux.

Les directeurs financiers et administratifs des entreprises seraient avisés de s’intéresser très sérieusement à ce qu’apportent sur le plan fonctionnel les nouvelles versions des logiciels réclamés à corps et à cris par leurs utilisateurs à partir de nouveaux ordinateurs. Le passage sur SSD NVME, l’augmentation de la mémoire vive et la réduction de l’activité résidente vous permettront de conserver d’anciens matériels. Il est surtout temps de réinternaliser notre informatique et nos données d’entreprises plutôt que de les envoyer dans les mains des GAFAM et des autorités américaines.

Perspective /