Le début de la fin pour Microsoft

Le début de la fin pour MicrosoftLes usages numériques sont en train de bouleverser toutes les positions acquises dans le secteur des hautes technologies. Le boom des Android – à 81.1% de part de marché des smartphones au 1er trimestre 2014 – est en train d’avoir raison simultanément de Apple et de Microsoft, dont les parts de marché respectives sont descendues à 15.2% et 2.7%. Le rapport entre les ventes de PC et de smartphones est de 1 pour 4 ! Pour les tablettes, il est « seulement » de 3 à 2.

Google en passe de rafler le marché de la station de travail ?

Si Microsoft a perdu définitivement la bataille des smartphones et des tablettes, l’arrivée de Chrome OS équipant les ChromeBook et de Firefox OS – à base de systèmes Linux – augure d’une autre ère pour la station de travail. La bascule des utilisateurs vers des applications « webisées » fait que le seul applicatif lourd nécessaire est aujourd’hui le navigateur. Google l’a parfaitement compris. Et si on en juge les données sur les parts de marché des différents navigateurs, l’éditeur de Mountain View est en train rafler la mise auprès du grand public.

Logique de niche

Si, en 2009, la firme de Redmond s’était contentée d’un plan de suppression de 5900 postes, l’éditeur vient d’annoncer la suppression de 14% de ses effectifs (soit 18000 salariés). Microsoft n’a pas d’autre choix que de se rétracter sur le marché de l’informatique professionnelle et des serveurs sur lequel il est désormais en forte concurrence avec Linux.

Perspective  / Android iPad iPhone Linux