Le début de la fin pour Microsoft

Le début de la fin pour MicrosoftLes usages numériques sont en train de bouleverser toutes les positions acquises dans le secteur des hautes technologies. Le boom des Android – à 81.1% de part de marché des smartphones au 1er trimestre 2014 – est en train d’avoir raison simultanément de Apple et de Microsoft, dont les parts de marché respectives sont descendues à 15.2% et 2.7%. Le rapport entre les ventes de PC et de smartphones est de 1 pour 4 ! Pour les tablettes, il est « seulement » de 3 à 2.

Google en passe de rafler le marché de la station de travail ?

Si Microsoft a perdu définitivement la bataille des smartphones et des tablettes, l’arrivée de Chrome OS équipant les ChromeBook et de Firefox OS – à base de systèmes Linux – augure d’une autre ère pour la station de travail. La bascule des utilisateurs vers des applications « webisées » fait que le seul applicatif lourd nécessaire est aujourd’hui le navigateur. Google l’a parfaitement compris. Et si on en juge les données sur les parts de marché des différents navigateurs, l’éditeur de Mountain View est en train rafler la mise auprès du grand public.

Logique de niche

Si, en 2009, la firme de Redmond s’était contentée d’un plan de suppression de 5900 postes, l’éditeur vient d’annoncer la suppression de 14% de ses effectifs (soit 18000 salariés). Microsoft n’a pas d’autre choix que de se rétracter sur le marché de l’informatique professionnelle et des serveurs sur lequel il est désormais en forte concurrence avec Linux.

Perspective  / Android Apple Google iPad iPhone Linux Microsoft 

Commentaires

Parler de Firefos OS comme possible alternative à Windows en version Desktop, c’est aller un peu vite en besogne tout de même..

Les chromebooks attirent par leur prix, mais de là à les placer en sérieux concurrents de Windows, c’est pareil, il faut pas pousser mémé dans les orties sous prétexte qu’il s’en vend par palette. A ce que je sache, Windows est encore en situation de monopole sur ce marché et ils sont très loin de s’en inquiéter ne serait-ce qu’à cause des importantes limitations de l’utilisation d’un chromebook par exemple (mode hors ligne quasi inutilisable). A voir à l’avenir, mais je ne m’en fais absolument pas pour eux.

De même, Microsoft n’est pas vraiment en concurrence avec Linux car les deux n’appartiennent pas vraiment aux mêmes marchés. On peut regarder des statistiques « officielles », je suis presque certain que MS a une grande majorité du parc informatique, même en se limitant au monde des serveurs.

Il n’y a que les « libristes » qui voient la fin de Microsoft depuis plus de 10 ans. Et pourtant, Microsoft va toujours aussi bien ;)

@WS

Il est toujours difficile d’évaluer les parts de marché des serveurs lorsqu’un OS est gratuit ! Dans toutes les entreprises, Linux gagne du terrain dans les infrastructures informatiques.

@DSFC

Curieusement, mon expérience m’indique le contraire de ce que tu avances (expérience pro, retour d’experts info et de profs) ;)

@WS

Ils doivent avoir raison. Nous ne voyons que ce que nous voulons voir.

NB J’ai commencé dans l’informatique en 1984. Commodore C64, Multiplan 1, Amstrad, GW-Basic, Solaris, Oracle, C, Cobol, dBASE, DOS, Turbo Pascal, OS/2, Windows NT 3.51, Windows NT 4.0, Delphi, HTML, Javascript, Linux, Windows Server 2000, MySQL, etc.

@DSFC

Tu dis toutes les entreprises, mon métier de consultant m’amène à travailler pour de nombreuses entreprises, et je vois à chaque fois le parc Windows croître et bien souvent, il n’y a aucun Linux.

@WS

Nous ne vivons pas dans le même monde, manifestement.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)