Quel impact du rachat de Sun par IBM ?

Quel impact du rachat de Sun par IBM ?Avec Java, NetBeans, GlassFish, MySql, Solaris et VirtualBox, StarOffice issu d’OpenOffice (merci Fabrice), Sun est un des acteurs majeurs de la high tech mondiale. Il faudrait aussi évoquer l’offre en matière de serveurs PowerPc, Sparc, de stockage et de cloud computing.

IBM, business as usual

Après le rachat désastreux de StorageTek en 2005 pour 4.1 milliards de dollars, après le rachat de MySQL pour 1 petit milliard, Sun, malgré l’annonce d’un plan de suppression de plus de 5000 emplois en novembreindi 2008, est acculé à trouver un repreneur. Les rumeurs mises à la lumière par le Wall Street Journal indiqueraient que IBM serait prêt à racheter Sun pour 6.5 milliards de dollars, soit le double de sa valeur boursière. Pour IBM, ce serait le plus gros rachat de son histoire. IBM est une entreprise qui ne semble pas connaître la crise, malgré l’annonce d’un plan de suppression de 5000 emplois. IBM a réalisé un bénéfice net de 12.3 milliards de dollars en 2008. Fin 2008, IBM disposait de près de 12.9 milliards de liquidités.

HP, Java menacés ?

Acteur majeur dans le marché du stockage des données et des serveurs,  le rachat de Sun renforcerait IBM face à  Hewlett Packard, l’un des leaders de ce marché. Sur fond de crise du marché des serveurs, avec une part de marché de 36.3%, le rachat de Sun consoliderait IBM à 45.6%. Mais, à court terme, du fait des arbitrages que devra faire IBM, Dell et Hp pourraient temporairement renforcer leurs positions.

Mais, c’est du côté de la communauté Java que l’inquiétude est la plus forte. Porteur du projet Eclipse, IBM n’aurait aucun intérêt à maintenir NetBeans, l’IDE (Environnement de Développement Intégré) de Sun. Le raisonnement peut s’appliquer dans les mêmes termes à Glassfish, serveur d’applications Java signé Sun et concurrent à WebSphère… d’IBM ! La crainte est qu’IBM fasse subir aux produits Sun le même sort qu’il a su appliquer à Informix pour mieux assurer la promotion de DB2.

Et les autres ?

En disposant de MySQL, IBM deviendrait le leader mondial des logiciels de base de données avec 40% de parts de marché. Un pavé dans la mare pour Oracle et Microsoft ! Le rachat de Sun, du fait de l’acquisition de VirtualBox, pourrait aussi remettre en cause les accords de partenariat avec Vmware. Compte tenu de l’importance de ce marché, IBM pourrait décider de faire cavalier seul. Autre question de taille : quel sort IBM va réserver à OpenSolaris et StarOffice ?

Sources : The Wall Street Journal, 01NetPro., The Inquirer, LeMondeInformatique.fr

Perspective  / ibm Java MySQL Sun