La nécessité de cultiver la différence

Le crapaud fou ?C’est Thierry Crouzet qui, le premier, sur son blog, nous avait expliqué que les crapauds devaient leur survie, en tant qu’espèce, à la présence de congénères qui n’obéissaient pas au rituel de la majorité.

A la sortie de l’hiver, le crapaud, pour se reproduire, cherche à rejoindre sa mare natale. Obnubilé par son dessein, il ne prend pas toujours garde à son environnement. C’est ainsi notamment qu’il se fait écraser en traversant une route ou qu’il se fait manger par un serpent qui aura imité d’autres crapauds. 10% des crapauds n’obéissent pas à leur instinct et finissent par trouver d’autres points d’eau. Ce sont eux qui, au final, assurent la survie de l’espèce.

L’innovation

Il en va des hommes comme des crapauds. Les économistes de Marx à Schumpeter en passant par Max Weber ont donné des explications très différentes de l’innovation. Là, où, pour Marx, elle est endogène au mode de production (ce qui ne nous explique pas grand chose à vrai dire), Max Weber mettait en avant le fait culturel et l’avènement du protestantisme, alors que Schumpeter parlait d’entrepreneur génial. L’innovation est très souvent issue du hasard – ce choc des déterminismes comme l’a si bien démontré Jacques Monod dans Le hasard et la nécessité – et surtout de la sortie du cadre dans lequel nous nous enfermons du fait de notre besoin de sécurité.

Sortir du champ

La taylorisation et la spécialisation sont des mécanismes antagonistes à la survie du crapaud fou. Ils nous contraignent à la répétition des tâches, à un cadre où les autres nous enferment d’ailleurs progressivement. Sartre le disait d’une autre manière : « L’enfer, c’est les autres !« .

Les normes, les méthodes, les chartes, les règlements, la rationalisation, les « bonnes pratiques » qu’imposent aujourd’hui les entreprises aux informaticiens nous empêchent de découvrir de nouvelles pratiques, de nouveaux outils, de nouveaux logiciels. Nous nous contentons de produire. La crise économique dans laquelle s’enfoncent aujourd’hui les pays développés n’est certes pas propice à l’émergence d’un nouveau Kondratieff informatique. Mais c’est avant tout aux hommes et aux dirigeants des entreprises de réinventer un management permettant la genèse de crapauds fous.

Crédit photos : BPE

Perspective  /

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)